Créez votre shinobi et progressez dans un monde incroyable.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Jeu 16 Déc 2010 - 3:25

Les dés roulaient ainsi sur la table, sans jamais vouloir se stopper. Mizoe, Puis Shintô, et enfin revînt le tour de la jeune Kunoichi. S’en allait ainsi de suite leur maigre plaisir à rester ici. Aucun d’eux ne souhaitait rester plus longtemps, même pas Yukiii. A vrai dire, la dernière fois qu’elle était venue rendre visite aux deux Grands-parents, elle était encore jeune et ne voyais que les bon côtés de cette tendre famille. A croire qu’elle ne se rendait pas conte que cet endroit était une vrai prison. La vision du monde depuis un enfant est bien différente de celle d’un adulte, c’est certain; mais aussi bien différente de celle d’un adolescent. En bref, tout sa pour dire qu’elle regrettait presque d’avoir obligé les deux autres Ninjas à se pointer ici. D’ailleurs, Mizoe se leva et quitta la table d’une traite pour rejoindre la salle situé au bout du couloir, plus exactement la Chambre d’amis. Yukiii échangea un regard furtif auprès du jeune Shintô d’un air «  Si tu t’en vas et me laisse toute seule avec eux, je t’étrangle… », ce qu’il n’avait pas du remarquer, ce bougre. En effet, quelques minutes après le départ précipité de Mizoe, celui-ci accorda un bref sourire à la Kunoichi avant de se lever et quitter la pièce en silence.

- Ce qu’ils sont malpolis, les jeunes d’aujourd’hui! s’exclama d’abord la grand-mère tout en reposant délicatement les dés, il ne nous a même pas dit bonsoir…

La jeune fille eu un léger sourire, qu’elle ne pouvait s’empêcher de cacher à la Vielle Grand-mère. Celle-ci c’était relevée et s’était éclipsée dans la cuisine afin de préparer quelques tasses de thé. Il était 11heures du soir, et elle n’était toujours pas fatiguée…Un record pour une femme de son âge. Ne sachant comment se distraire, la Kunoichi se mit à observer longuement le grand-père. Celui-ci était assit près de la vielle cheminée et lisait calmement un livre. Quand elle y repensait, on ne l’avait que très peu entendue de toute la soirée, peut-être faisait-il la tête? Se relevant lentement, elle s’approcha sur la pointe des pieds du vieil homme. Elle n’arrivait pas à déchiffrer le titre du livre, elle était encore bien trop loin pour le distinguer. Pourtant encore à quelques mètre, le grand-père leva sa main en signe d’arrêt. Il l’avait entendue et ne voulait certainement pas que la jeune fille le dérange durant sa lecture. Il est vrai que celui-ci avait toujours été un grand admirateur de la littérature nippone. Soufflant un coup en guise de réponse, Yukiii se retourna et se laissa guider jusqu’à la cuisine. Non non, elle n’avait pas faim; elle cherchait simplement un moyen de pouvoir s’éclipser rapidement sans que la vielle Dame hurle dans la maison que sa petite protégée adorée à Disparus.

- Hum, Kotsuki? S’exclama Yukiii avec un ton assez hésitant, Tu m’as bien dit tout à l’heure que tu trouvais ces jeunes Ninjas, impolis?

- Pas qu’un peu. Le jeune garçon n’a même pas décrocher un sourire & la jeune fille n’a pas finis son verre de lait…

Pourtant, Yukiii aurait mis sa main à couper que Mizoe avait bue tout son lait. A contrecœur, certes, mais au moins qu’elle l’avait finit. Aurait-elle rêver? Et puis, le jeune Hotobi avait sourit au moins une fois, sa elle en était sur puisqu’il y avait quelques instants, celui-ci
lui avait très légèrement accordé un joli sourire. Sa y’est, la mamie déraillait!

- T’as raison, Hum. C’est franchement pas sympa de leur part. C’est…Pour sa que je vais aller les disputer…Pour toi! Héhé…

N’attendant pas de réponse, celle-ci se retourna et traversa le couloir avec soulagement. Elle avait enfin réussi à leur échapper…Fiou! Il fallait vraiment avoué que ces deux-là, ou plutôt Kotsuki en particulier, étaient très…collant! Lorsqu’elle se trouvait devant la porte, quelques bruits sortaient de la chambre. Le jeune Hôtobi se demandait si Yukiii n’allait pas vite venir les rejoindre et Mizoe quant à elle…Râlait contre la pluie. Soudain, le Kunoichi eu une idée quelque peu, idiote. Elle se glissa dans la chambre du vieux couple et se sait de deux oreillers. Elle courait se replacer devant la porte, excitée comme une puce. Elle ouvrait délicatement la porte afin de ne pas trop se faire remarquer et passa d’abord sa tête afin de vérifier si le champ de bataille était libre. Tout semblait calme, même les deux Ninjas ne se chamaillaient pas. Un gloussement sortit de la Bouche de Yukiii qui ne pouvait s’empêcher de s’imaginer les tête agacées de ses deux compagnons lorsqu’elle leur sortira l’artillerie lourde. A tous les coups, elle se fera engueler. Mais au moins, elle aura put rire quelques instants. Reprenant son souffle, elle balança un oreiller de chaque côté de la pièce, plus exactement là ou se trouvait les deux autres Ninjas à moitié endormis. Se redressant et leur accordant un léger sourire, elle s’inclina en guise d’excuse.

- Oops, je ne l’ai VRAIMENT pas fait exprès, dit-elle en levant les yeux au ciel.

_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Dim 19 Déc 2010 - 0:54

    [Ce post sera le dernier pour moi.]

    L’insomnie. Ca vous parle ? Je ne sais pas combien de personnes sur Terre sont porteurs de cet étrange phénomène mais je leur souhaite bon courage. J’aurais plutôt appelé ça une maladie mais apparemment ce n’est pas accordé. On doit donc souffrir en silence, on peut en parler à son médecin mais bon y’a vraiment pas grand-chose à faire. Mizoe n’était pas dupe, elle était atteinte de ça. De c’tte saleté qui la rongeait et qui l’empêchait d’atteindre le sommeil profond. Bien sur quand elle vous dit qu’elle va rejoindre les bras de Morphée ce n’est qu’une phrase parmi tant d’autre, comme le « Je vais bien » alors que tout va mal, que le « Oh j’ai plus faim » alors qu’on n’aime pas le plat qu’on nous a servi. La jeune kunoichi ne cessait d’engueuler la pluie, oui oui elle l’engueulait comme si elle pouvait s’arrêter sous ses énervements. Et tant pis si quelqu’un venait car elle avait eut assez de moments où sa connerie était mis sur le tapis alors il n’y avait plus rien à cacher. Pourtant la Genin stoppa tout mouvement et se tût car un bruit s’approchait. Elle tentait de se calmer et d’espérer s’endormir aussi vite qu’elle le pouvait malgré tout. La porte qui séparait le couloir de la pièce s’ouvrit, elle fit du bruit c’était pas du grand luxe. C’était le chûnin d’Ame. Mizoe l’avait deviné, elle pouvait en être sûre qu’il allait lui aussi, bizarrement, venir dormir. Bref. Elle se concentra à nouveau sur son but. Elle se retourna d’un vif mouvement.

    « Pourquoi tu me regarde ? »

    Elle ne le voyait pas très bien dans le noir mais pouvait sentir un regard posé sur elle. Elle ne s’était jamais demandé ce que pensaient les gens autour d’elle. Non, Mizoe était plus occupé à savoir ce qu’ils pensaient d’elle plutôt que de deviner leurs simples pensées. Durant la guerre, que pensent les ennemis ? Peut-être qu’ils espèrent tuer pleins de gens et augmenter leur liste de victimes. Ou en réalité, ils ne veulent qu’une seule chose : rentrer en vie chez eux. Qui est apte à comprendre toutes les personnes qu’ils côtoient ? Personne. Non et celui qui se dit avoir cette capacité n’est doté que d’une seule : le mensonge. Croyez le ou non, la jeune fille essayait depuis un certains temps de se mettre à la place des gens. Mais elle n’y arrivait pas. Elle pensait des fois que sa place en temps que « Shinobi du camp des gentils » n’était qu’illusion. Ce n’était pas qu’elle pensait être plus du côté des ténèbres mais, en voyant ses camarades crier qu’ils battraient qui conque venant détruire la paix de Konoha, elle ne peut que se poser des questions. Mais elle le savait, la Genin savait que ce n’était plus le moment de penser ça. Qu’il fallait oublier ce genre de choses au plus vite. C’est alors que Shintô prit la parole.

    «Je n’en ai aucune idée, je pense pas. »

    Maintenant qu’elle y pensait pauvre Yukiii. Ils l’avaient laissé toute seule entre ces deux vieux collants. C’était pas très sympa de leur part. Mais le mal est fait, ils n’allaient tout de même pas revenir et supporter encore ces discours à la noix. Les vieux de nos jours ! Pourtant elle tendait l’oreille, du moins elle essayait pour percevoir ne serait-ce qu’un mot qui se disait dans le salon ou plutôt la pièce principale. Mais rien. Zuut alors. Elle jouait avec une mèche de ses cheveux. Quelques unes vinrent devant ses yeux grands ouverts. D’un geste elle les dégagea. De ses yeux, d’une couleur incertaine, elle regarda le plafond. Le bois craquait, les portes s’ouvraient avec difficulté, les murs ne sont pas très épais et pour finir les fenêtres sont presque inexistantes. Il en fallait de peu pour que cette maison ne s’écroule. Alors Mizoe fixait le plafond et s’imaginait le pire, tel que ce dernier qui s’écroule sur leur tête. Pourvu que ça n’arrive pas ! Mourir ici serait bien la dernière chose qu’elle voudrait. Puis un temps passa, les minutes défilèrent et elle pensait être gagnée par le sommeil. Oui pensait car qui eut l’idée folle de commencer une sorte de bataille de polochon ? La Genin de Kiri ! Un coussin vint en pleine tête de la Konohajin et elle se releva directe sous la surprise. Ok, serait-ce une invitation pour retourner en enfance ? Non ça elle l’avait jamais fait ! Car Mizoe était toujours du genre sérieuse et elle s’amusait que très peu, y’a que quand elle est bourré que ça passe. Elle attrapa le coussin et l’envoya de nouveau sur sa propriétaire. Souffla un coup avant de se lever et d’attraper un autre coussin prête à l’attaque. Il ne fallait pas la sous-estimer voyons !

    « Tu risque de perdre. Surtout que je voulais dormir moi,ha. »

    Bien sur qu’elle avait dit ça sur le ton de la rigolade, ne la pensait pas sérieuse. La jeune fille s’approcha de la porte à moitié ouverte, elle observa du coin de l’œil le couloir qui était en face d’elle. Que la vieille ne vienne surtout pas ! Pour une fois qu’ils s’amusaient et ne se disputaient pas. Elle ne respira plus pensant entendre des pas venir en sa direction mais fut soulagée et referma complètement la porte. Après quelques minutes, elle prévint ses deux camarades que la fatigue se faisait d’autant plus présente et qu’il était temps de poser les armes. Elle reprit sa place initiale, souhaitant un bonne nuit à tous elle tapota son oreiller et le retourna pour avoir le côté froid. Par la suite, elle ferma ses yeux pour enfin réussir à dormir ! Les heures passèrent à une vitesse folle et le soleil prit la place de la pluie. La vieille dame parlait déjà fort et ce dès le matin. Mizoe grimaça, les rayons du soleil vinrent frapper de pleins fouet ses yeux. Elle mit sa main devant ces derniers, les cheveux en pagaille. Elle s’étira et bailla un bon coup avant de se lever d’un bon et de prendre le chemin de la cuisine. Arrivé à celle-ci, la jeune fille salua les deux vieux et s’installa à table où elle but rapidement un verre d’eau. Juste ça et ce fut bon pour elle. Elle ne sut si les deux autres ninjas se réveillaient après. Elle expliqua qu’elle devait partir maintenant. Et elle ajouta à ses paroles le fait qu’elle ne les verrait plus. Donc ce fut un adieu. Elle ouvrit la porte et franchi le seuil de la maison. Un grand sourire s’afficha sur son visage, elle allait rentrer sous un soleil de plomb, rien de mieux ! Sa grand-mère devait être morte d’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Lun 27 Déc 2010 - 18:31

    « Je ne regarde que les gens intéressants, estime toi heureuse… »

    L’obscurité enveloppait la petite pièce dans laquelle il était inconfortablement installé en compagnie d’une râleuse qui selon lui ne ressentait pas plus d’émotions qu’une pierre, depuis leur première rencontre elle ne faisait que le repousser comme s’il était un être abject, une chose inhumaine. Mais avait-elle réellement une idée de qui il était ? Peut-être que les gens ne jugeaient plus qu’en regardant le bandeau posé sur le front des Shinobis et en l’occurrence, son village avait acquit une bien sale réputation depuis l’attaque contre Suna, enfin bien avant déjà quand même. L’air complètement déconfit, le jeune homme se laissa aller en attendant la réponse à son interrogation vis-à-vis de Mizoe, il se coucha donc en laissa ses bras s’étendre à la manière d’un saint. Une voix féminine s’éleva alors de l’autre bout de la pièce, c’était la fille de Konoha…Dans la pénombre il avait bien du mal à distinguer les formes, ses yeux ne s’étaient pas encore habitués au noir. Mais alors qu’elle répondait à sa question, sa tête pivota vers l’endroit d’où semblait venir la voix, il était embrouillé à cause de cette foutue soirée qu’il ne savait même plus lui-même quelle question il avait posé. Il décida ensuite de paraitre poli et d’écouter ce qu’elle avait d’intéressant à lui répondre, affinant son audition, il crû comprendre qu’elle disait qu’elle n’avait aucune idée du fait qu’elle viendrait ou pas…La kunoïchi de Kiri. Peut-être avait-il était « salaud » de la laisser toute seule en compagnie des vieux, ou peut-être pas…Après tout c’est elle qui les avait emmené ici et elle semblait bien s’entendre avec eux vu la manière avec laquelle elle leur répondait, après cela n’avait peut-être rien à voir avec l’affection qu’elle leur portait. En voici d’étranges pensées songeait le jeune homme en se tournant sur lui-même, peut-être qu’il commençait à devenir un de ces étranges prophètes qui sait. A la seule lueur de la lune, il pouvait distinguer le visage pâle d’Inakoe, il ne savait pas exactement ce qu’il faisait lorsqu’un projectile fusa sur lui, pris au hasard il reçut ce dernier en plein dans le ventre. Serait-ce un Ninja qui les attaquait ? Alors cette personne n’avait pas beaucoup de force vu la manière dont elle l’avait lancé…Mais la chose semblait plutôt…Molle ? Hum…Epargnez moi vous idées et commentaires proches de la perversion, qu’était-ce donc ? Le jeune homme tâta la texture et il en déduit qu’il s’agissait d’un vulgaire coussin. Ses yeux vifs se tournèrent alors vers la responsable de l’acte, il ne s’agissait de personne d’autre que Yukiii, on pouvait dire qu’elle lui avait fait une belle frayeur…

    Mais au lieu de répliquer sur le ton de la rigolade comme l’avait si bien fait Mizoe juste avant, il se contenta d’émettre un faible « Humpf » et de leur tourner le dos, il n’avait pas vraiment envie de rire en cette sinistre soirée d’Octobre, la pluie qui tombait dehors implorait leur pitié, comme si les fantômes du passé pouvaient pleurer. Il regarda alors le coussin, ses yeux faisant un aller retour entre la jeune fille de Konoha et le projectile, il crû ensuite comprendre qu’elle prit la parole…Mais lui était bien trop absorbé par ses pensées que par les dires de la kunoïchi et même sans comprendre ce qu’elle transmettait par la parole il se doutait qu’il était l’heure de jeter son tablier. L’air fatiguée, elle se laissa aller dans ses draps en souhaitant une bonne nuit à ses interlocuteurs, elle ferma les yeux et elle s’endormit comme par magie. Le garçon soupira en laissant son regard s’en aller vers le carreau qui représentait l’unique issue de cette chambre close, lui était insomniaque depuis quelques temps alors il allait faire semblant…Ne serait-ce qu’une fois…De s’endormir aux côtés des deux filles. Peu à peu le temps passait et lui restait toujours éveillé, ses pupilles noires reflétant un sentiment de vide total, comme s’il était déjà mort en continuant d’exister, totalement stupide. L’aube ne se fit plus attendre très longtemps, les gouttes d’eau avaient cessées de tomber depuis peu et désormais une lueur orangée se levait sur le monde des Shinobis tel un nouvel espoir après une fin prématurée jugée catastrophique et il se tenait toujours là, allongé avec ses deux bras étendus, il attendait qu’on vienne prendre sa vie pour qu’il puisse mourir comme un véritable Ninja. Combien de temps lui restait-il à survivre sur cet immense champ de bataille où les corps s’accumulaient de jour en jour, combien de temps devra-t-il encore attendre avant d’être libéré de cette malédiction, plus le temps passait et plus il s’attristait en allant de recueillir sur les stèles ou les tombes du village, chacune d’elles contenait un moment de sa vie, chacune d’elle contenait un être qui avait un jour été compagnon. Un fracas se fit entendre de la dite cuisine, alors comme ça les vieux étaient déjà debout ? Une heure bien matinale pour un couple de personnes âgées souriait-il faiblement en faisant mine d’être encore assoupi. Il n’était pas le seul à avoir entendu cela, lorsqu’il se tourna il put distinguer une Mizoe boudeuse allongée dans ses draps, cette dernière se leva sans les réveiller et s’en alla vers la cuisine, oui…Il valait mieux qu’elle les oublie et surtout lui, il ne fallait pas qu’il reste une trace de son existence dans sa mémoire…On ne savait jamais avec la guerre. Ne voulant pas l’encombrer une nouvelle fois il resta dans la chambre en regardant Yukiii dormir, la porte claqua…Mizoe s’était en allée.

    Il se leva à son tour silencieusement, ramassant ses armes et ses affaires, il passa ensuite devant le couple qui prenait le petit déjeuner, un verre d’eau à moitié plein jonchait encore sur la table. Alors il sut qu’il ne les reverrait peut-être jamais, ni la charmante fille de Kiri no kuni mais encore moins celle de Konoha, mais qui sait…Peut-être était-ce mieux ainsi que s’il fallait que leur chemin se croisent une nouvelle fois, une longue bataille les attendait et un jour, il savait qu’inévitablement, deux escadrons se rencontreront et deux personnes échangeront un regard effaré en regardant ce qu’était devenu leur ancien camarade. Avec un immense soulagement il franchit la porte qui le mènerait vers son pays pleurant son absence, il se séparait d’eux pour rejoindre ceux qui le supportaient tous les jours, et voilà qu’une histoire parmi tant d’autre s’achève, un conte de fée que l’on voudrait humoristique finissant en une sorte de drame où même le plus insensible fut condamné à éprouver une once de remord, voici l’épilogue du commencement, un dernier trait sur un passé douloureux, un dernier regard vers la seule personne qui lui avait rendu le sourire ne serait-ce qu’un instant, une ombre s’éloignant vers un immense chêne au milieu d’une plaine verdoyante jadis recouverte par la neige. La brise matinale se leva alors qu’il partait vers Ame Gakure no Satô, son habituel air désinvolte et ses jambes avançant machinalement, il fermait les yeux en essayant de graver ce souvenir dans sa mémoire sans avoir l’envie de faire demi tour, encore un sujet tabou pour lequel il gardera le silence des années à venir. Une fois qu’il eut fini de se confesser à son lui intérieur il était certain de ne plus jamais revoir Mizoe, elle appartenait désormais au passé, triste chute pour deux personnes qui malgré leurs différences auraient put devenirs amis…

    « On dirait bien que c’est l’heure des adieux… »

    Il prononça ces brèves paroles en arrivant aux portes du village des assassins et des malfrats sous le regard ébahit des gardes qui ne comprenaient pas le sens de ces mots, ils haussèrent les épaules et l’examinèrent, il avait tout d’un garçon banal et pourtant…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» night time, our time (pariver)
» Good time, bad time - Roman
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RPG :: Plaines et Forêts-
Sauter vers: