Créez votre shinobi et progressez dans un monde incroyable.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mar 28 Sep 2010 - 18:27

  • Assis en tailleur contre un mur de sa chambre, un jeune garçon était plongé dans ses souvenirs, le véritable vainqueur était celui qui savait tourner le dos à son passé pour mieux se diriger vers l’avenir, ces mots résonnaient dans la tête tel un écho perdu au fond des montagnes, bientôt, il fêtera son quatorzième anniversaire et sa sixième année de souffrance, de solitude, de lassitude de la vie, très joyeux et enthousiasmant n’est-ce pas ! Ou devrais-je vous avouer que pour quelqu’un comme lui, ce qu’il adviendra du lendemain n’était que futile, il rentrait à peine de l’examen de sélection des Chûnins qu’il se retrouva seul avec sa nouvelle promotion alors que lorsqu’il franchit les portes du village, il pu apercevoir des parents et des familles entières attendre leur progéniture avant de connaître le résultat et malgré l’échec, ils étaient heureux de les voir rentrer. Lui, la seule chose qu’il avait pu constater, c’était le vide total dans sa vie, en passant dans les rues commerçantes du village, il regardait avec une pointe de jalousie des adolescents partager des moments avec leurs parents, lui n’avait plus rien, même pas un seul compagnon, personne pour lui apporter de l’aide et du réconfort, était-ce ça vivre en réel Ninja ? Peut-être bien oui, alors le jour de sa mort, n’aura-t-il comme seule et unique satisfaction le simple fait d’avoir tenu toute sa vie à des tentations interdites aux Shinobis ? Une petite voie intérieure lui signalait que oui, mais dans ce cas là, qui était-il vraiment ? Il se posait mainte et mainte fois la même question depuis son retour au village, à quel clan pouvait-il appartenir ? Il était désespéramment seul à attendre l’arrivée du messie qui viendra le sortir de là. Dans les yeux de chaque orphelin on pouvait y lire la force, l’endurcissement, d’un autre côté, habitant dans la communauté des soldats les plus sanguinaires du siècle, il était bien obligé d’être fort pour être comprit. Un coup de vent heurta le volet ce qui fit monter les yeux du jeune homme vers la fenêtre qui s’ouvrit brusquement avec la pluie qui l’accompagna. Quand ce maudit village finira t-il de pleurer ? N’en n’avait-il pas assez de se baser sur les souffrances de la guerre ? Ne pouvait-il pas un jour être un peu plus prospère s’énervait intérieurement le guerrier de la pluie, il s’énerva si bien qu’il frappa la fenêtre pour la faire rabattre, elle et sa fichue pluie ! Pourquoi le monde ne reflétait-il plus de l’espoir ? Pourquoi broyait-il du noir ? Pourquoi est-ce que la brèche vers la lumière était si dure à trouver ? Pourquoi…Existait-il ? La question était là en réalité…

    Il était déjà dix heures tapantes du matin et il ne s’était toujours pas habillé, ses réflexions à deux balles lui avaient fait perdre son temps, il se secoua rapidement la tête et mit sa tenue habituelle, pantalon noir, veste noire, pochette à l’arrière du pantalon, lunettes et bandeau frontal. Une fois sa panoplie de parfait petit Ninja enfilée, il décida d’aller faire un petit tour dehors pour lui rafraichir les idées, ça ne pouvait pas lui faire de mal, lui qui n’avait quasiment plus mis le nez dehors depuis son retour du pays de la terre, peut-être ira-t-il faire un tour dans son magasin d’armement afin d’y voir les nouveautés et à quel prix se vendait sa meilleure arme. Bien qu’il n’avait pas besoin de cet équipement plus encombrant qu’utile, il accumulait tout de même quelques objets tels que des kunaïs ou des Shurikens dans ses étuis prévus à cet effet. Les mains dans les poches avec la tête dans la lune, il regardait le ciel tout en quittant son appartement situé dans les quartiers supérieurs, à peine cinq minutes de marches et il fut totalement mouillé, trempé, telle était la conséquence de ne pas acheter de parapluie dans un pays comme Ame, il était vraiment pathétique. Lorsqu’il traversa la rue du marché, il constata que les gens n’avaient guère un air aimable et souriant comme à Iwa, les gamins ne s’entraînaient pas au Taïjutsu mais ils se rackettaient les uns les autres, les adultes ne parlaient pas entre eux mais se dévisageaient d’un air louche entraînant leurs enfants vers les Enfers en les faisant devenir peu à peu des démons se plongeant dans un engrenage infernal. L’éducation était un problème majeur dans ce sinistre village, si certaines personnes serraient trop la vis à leurs progénitures, d’autres avaient l’air de nullement se soucier d’eux en les laissant traîner dehors sous une pluie torrentielle ou lui-même n’osait pas sortir de peur d’être emporté par l’importante quantité d’eau qui inondait la ville au fur et à mesure. En cette froide matinée de Septembre, le descendant direct de la lignée des Hôtobi n’avait guère envie de rester terré dans un trou à rat ou une taverne non fréquentable en vue des ivrognes qui se battaient entre eux après quelques verres de Sake, la seule chose dont il avait envie, c’était de sortir de là pour respirer un autre air, de retourner au pied d’un chêne au milieu d’une plaine, un endroit où il se retrouvait seul pour la plupart du temps, cette fameuse bute où il continuait de l’attendre sans but réel précis, il savait bien qu’elle ne reviendrait pas mais il voulait toujours apaiser ses peines en pensant qu’un jour, le village de la feuille et celui de la pluie pourront s’entendre et faire des échanges autres que des coups de poings rageur vers leurs voisins géographiquement parlant…

    Il sortait à peine de l’immense enceinte métallique qui abritait Ame Gakure No Satô des assauts ennemis qu’il sentait déjà qu’aujourd’hui allait être une journée plutôt spéciale, spéciale non dans le sens où il allait se faire attaquer par des habitants du sable qui avaient réussit à fuir l’envahisseur et éliminaient quiconque qui leur barrait la route, mais une sorte de sensation qu’il allait lui arriver quelque chose de positif, bien qu’il eut perdu espoir et qu’il n’avait aucune pensée joyeuse ces derniers temps, il voulait croire en quelque chose de bon. La frontière du pays du feu se trouvait non loin de là, un peu comme la frontière de l’ex-pays du son récemment dissout suite à quelques révoltes villageoises, on racontait qu’un valeureux paysan avait lancé un coup d’état dans la demeure où résidaient Orochimaru & ses sbires, bien qu’il ne connaissait que très peu la puissance du Sannin légendaire, il savait que ces rumeurs étaient fausses, comment un simple gueux pouvait défier un grand Ninja comme l’homme-serpent, bien qu’il devait avoir beaucoup de bravoure, il n’y croyait pas. La seconde partie des informations pouvait peut-être s’avérer vraie puisqu’elles déclaraient que les anciens soldats de la rizière étaient désormais à Kiri sous la protection de Terumi Mei, la Mizukage actuelle, mais bon, il n’était pas encore allé vérifier la situation donc pour le moment, il préférait se taire et ainsi ne pas se prendre des commentaires désobligeants en pleine face. Il avançait doucement vers les ruines qu’il restait des panneaux « Bienvenue au pays de la rizière », maintenant ça ressemblait plus à un amas de roches détruites à la TNT. L’automne annonçait sa venue avec de grands moyens, la cime des arbres déjà dénudée ainsi que des feuilles aux couleurs du feu qui tourbillonnaient en l’air, emportées par la douce brise matinale qui effleurait le visage du nouveau Chûnin. Avant de tomber, elles exécutaient un geste gracieux vers le sol puis elles s’écroulaient sous le poids de l’air qui pesait sur elles. Les mains dans les poches à cause du froid, il avançait silencieusement vers les plaines verdoyantes qui symbolisaient la triple frontière entre la pluie, le feu et le son, une sinistre campagne où de nombreuses victimes avaient vu le jour sur ce fabuleux champ de bataille, Kami-sama seul savait combien de cadavres reposaient sous cette terre ! Une éclaircie vit alors le jour, elle paraissait si lointaine qu’elle semblait toucher l’horizon et le ciel et il avançait encore jusqu’à cet arbre, comme il le faisait habituellement lorsqu’il se promenait seul ici, lieu de calme et de paix. L’herbe fraichement mouillée donnait l’impression à Shintô de marcher sur un nuage, au moment où il se sentait en harmonie avec le décor, quelque chose lui sauta aux yeux, une silhouette fine s’éleva à l’horizon, il serra les dents, cette prémonition, était-ce cette habitante de Konoha qu’il avait rencontré la dernière fois avant de s’enfuir en courant ? Il rangea ses lunettes correctrices de vue avant de s’exclamer dans l’infini en espérant que quelqu’un l’entende :

    « Qui es-tu ? »

    Sa voix résonna dans le champ, il se demandait si la personne à qui appartenait la silhouette pouvait l’entendre d’ici, tel un idiot pathétique, il rebroussa chemin quand il percuta ce chêne qu’il avait baptisé l’arbre des rencontres en honneur aux deux personnes avec qui il avait fait connaissance, à savoir la fille dont il parlait avant ainsi qu’une Genin de Kiri complètement désorientée qui avait trouvé refuge au village de la pluie, quelle autre rencontre farfelue allait-il pouvoir faire ? Ou peut-être trouvera t-il des personnes qu’il connait déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mar 28 Sep 2010 - 20:03

Il était temps. Notre jeune héroïne avait enfin emménagée dans son nouveau village. Est-elle enthousiaste à cette idée? Cela reste à prouver, évidemment. Dans son ventre, une boule lui restait, là, et ne semblait vouloir partir. Oto lui manquait, c’était une certitude. Il faut dire que celui-ci à été durant nombreuses années, son repère. Elle n’attendait qu’une seule chose, retrouver le goût de vivre, avoir un foyer chaleureux; il fallait absolument qu’elle venge la mort de son clan. Mais comme si Dieu était enfin de son côté, l’homme qu’elle pourchassait vainement fut portés disparus. Si seulement il avait pus servir de cops à maître Orochimaru….Une choses est sur, elle n’avait plus le besoin de se venger, ce qui était un grand soulagement pour la jeune fille. Elle était ninja, et pourtant elle n’aimait pas se battre. Quelle comble pour une Otojin cherchant à se venger! Lorsqu’elle fut recueillis à Oto, elle n’avait plus que ses yeux pour pleurer, plus que son cœur pour survivre. Cela était maigre, mais elle tînt le coup. Ses mains abîmées à l’époque avaient finis pas être remplacées par d’excellentes armes de combats qu’elle avait suffisamment entrainées. Et pourtant, elle ne supportait toujours pas devoir s’en servir, elle en avait une peur bleue.
Désormais, elle était au service du Mizukage de ce village, Terumi Mei. Elle devait donner sa vie pour la sauver, si il le fallait. Cela ne lui faisait plus peur, elle ne craignait plus la mort; puisqu’elle était enfin vengée. Elle accepterait donc ses missions sans hésitée, et les accompliraient comme il le faut. C’était une priorité désormais, c’était même son devoir.


Une lettre lui était parvenue en cette belle matinée. Elle disait avec entrain, qu’un jeune homme nommé Sentômarû désirait la rencontrée. Si ce n’était qu’un simple rencard, elle n’y serait pas allée. Mais cet homme l’intriguait; c’était un ancien Otojin. Il voulait simplement la questionner sur ses rapports avec Kiri; et voul ait peut-être même l’intégrer. Tout de même, cette lettre sentait le piège à plein nez…Mais son devoir était d’aider ses anciens compatriotes, et c’est pourquoi elle irait tout de même vérifier si cet homme existe vraiment. Le lieu de rendez-vous était les ruines d’Oto. Huum…Sinistre certes, mais évocateur de nombreux souvenirs. Allez, si ce n’était qu’un petit chenapan, elle aurait vite fait de le corriger, et serait tout de même sortit prendre un peu l’air. Il est vrai que depuis qu’elle avait emménagée, elle n’osa pas pointer le bout de son nez en dehors de son nouveau village; ce qui était bien étrange pour une jeune fille aimant la liberté. Demain, elle franchirait les portes. Demain, elle rencontrerait enfin quelqu’un. Comme le dit un certain dicton, « demain seras un autre jour. »

Nuit blanche en poche, Yukiii s’était réveillée du mauvais pied. La crainte d’un piège l’avait enfin assaillis. Et si ce n’était pas un chenapan, et si c’était un gang de Malfrats venant d’un pays lointain, traquant les anciens Otojins? C’était repartis, les mauvaises habitudes étaient de retour. Chaussures enfilées rapidement, vestes prises aux hasards; et la voilà fin prête. Comme une enfant, elle enjambait les ruelles d’Oto gaiement; même si la crainte y était encore. Elle fredonnait le petit air qu’elle avait entendue ce matin à la Radio. Cette chanson parlait d’histoire d’amour impossible, gardant malgré tout un air gaie et réconfortant. La philosophie des chanteurs est une chose disons…compliquée. Hop, Hop, un pied devant l’autre & enfin, elle parvenait à l’entrée du Village. Quelques gardes roupillaient à l’ombre, près d’un saule; tandis que d’autres guettaient déjà la relève. Pourtant, ce n’était pas très difficile de franchir les portes, puisqu’en une enjambée, elle se retrouvait dehors. Enfin, depuis si longtemps. ( 1 mois plus exactement… =.=’)

Elle soufflait l’air Pur. Elle souriait bêtement, simplement par le fait d’être en dehors du village. Evidement, une sensation de liberté l’avait envahie; mais il ne fallait tout de même pas qu’elle se retrouve en retard au traquena…pardon, au rencard. Bientôt, elle se retrouvait près des ruines. Une feuille tomba précipitamment devant elle. Elle bondit, d’un air féroce, près à attaquer. Oups…Ce n’était rien de plus qu’une feuille. Elle ne s’était même pas rendue conte que l’automne est enfin là, quelle idiote.

« Qui es-tu ? »

Yukiii sursauta alors. Cette fois, ce n’était pas une feuille. Elle n’était pas folle; quelqu’un venait de lui parler. Peut-être était-ce l’homme qui lui avait donné rendez-vous ici? Restant tout de même sur ses gardes, elle s’approcha à petit pas.

« Je…Je suis Yukiii du village de Kiri. Serait-tu Sentômarû? »

L’homme qu’elle avait imaginé semblait plus grand, dans sa tête. Bien sur, elle était encore trop loin pour s’apercevoir que ce n’était rien de plus qu’un adolescent comme elle. Plus loin, une deuxième silhouette se fit apercevoir. Plus finie, plus élancée: certainement une fille. Serait-elle tombée dans un piège comme elle le craignait?

_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mar 28 Sep 2010 - 21:54


    La nuit passa vite alors que notre ninja cherchait tant à en profiter pour récupérer de ces dernières insomnies. Elle qui avait tant de mal à se reposer la journée, elle comptait sur ce moment précis de la vie pour oublier tous ses soucis. Mais, rien n’y voulait et elle ferma les yeux pour les re-ouvrir et les cernes furent toujours présentes. Elle frotta ses pauvres yeux d’un vert clair, son cerveau ne fonctionna pas tout de suite. Il fallut un temps pour qu’il s’endorme, il faut un temps pour qu’il se réveille. Sa vue floue lui indiquait qu’elle n’avait pas dormir dans son lit comme à son habitude non, mais sur une couverture près de la fenêtre. Celle-ci donnait sur le quartier du commerce et elle était face au soleil. Ce dernier tapa fort et fit grimacer Mizoe. Croyez-le ou non mais, Mizoe, le matin aimait peu cet astre. Après le reste de la journée, c’était à discuter. Prenant appuie sur ses mains et ses genoux, elle se leva d’un bon et s’agrippa à la poignée de la fenêtre pour ne pas retomber au sol. Elle souffla un coup pour finir par se diriger vers sa chambre, grande ouverte et endormi dans la pénombre. A sa droite une armoire à la forme moyenne qui renfermait une panoplie de kimonos plus colorés les uns que les autres et autres vêtements. Elle l’ouvrit et s’assit sur son lit en fixant les bouts de tissus. Elle posa sa main sur un genre de gilet au ton beige et brun, l’enfila aussitôt et accrocha une petit clochette en verre à son col. Puis enfila un penta coure rouge lui arrivant tout juste en-dessous des genoux, avec un débardeur blanc. Elle lâcha ses cheveux qu’elle avait attachés durant la nuit, les brossa et termina son habillement avec des petites claquettes.

    En bref, une tenue s’accordant à la perfection avec le temps. Elle ferma la porte derrière elle, dévala les escaliers et flâna dans les rues à moitié bondées. Mizoe se mit sur la pointe des pieds pour réussir à dépasser les quelques grandes personnes et pouvoir savoir où elle se trouvait. Car malheureuse comme elle est, elle avait marché au rythme de la foule, suivant tantôt un groupe de jeune de son âge, tantôt des personnes âgées. Mais, il était clair que les intentions d’autrui n’étaient surement pas les même que les notre. Alors elle se stoppa à un magasin. Elle ferma les yeux, comme pour se reposer de cette dure épreuve qu’elle venait de vivre. Un instant, le monde sembla se stopper. C’était calme, les cries de la foule disparurent. Mais, un bruit, autre que ce brouhaha humain la fit les rouvrir. Impossible ! Il s’était mis à pleuvoir d’un coup. Cette pluie forte faisait rendre les habitants tous surpris. Il y avait de quoi, certes ! Notre demoiselle lâcha un crie de surprise et comme le hasard faisait bien les choses elle s’était réfugiée dans un magasin de genre d’ombrelles. Elles servaient à s’abriter de la pluie et peu du soleil. Avec le beau temps, le marchand ne roulait pas sur l’or mais, Kami-Sama veut aider tous ses enfants et il apporta la pluie. Quitte à rendre fou de rage certains. La jeune ninja se retourna et appela le marchand pour qu’elle puisse vite le payer et partir marcher dans les rues sous son bel abri. Elle était jolie et avait retrouvé le sourire. Peu habituel chez une habitante de Konoha mais, que voulez-vous. Mizoe ne voulait surtout pas repartir chez elle, ce qu’avaient décidé de faire les villageois de sortit aujourd’hui. La genin profitait de chaque instant de sa vie, puis pris le chemin d’un lieu qu’elle n’avait plus visité depuis très longtemps.

    Plus de temps, plus l’envie, plus de raison d’y aller, elle ne savait pas mais, aujourd’hui elle allait remédier à ce problème ! Grimpant la petite montée qui s’offrait à elle, une pensée ou plutôt un souvenir refit surface dans sa petite tête, à la vue d’un arbre imposant. Ce grand chêne qui l’avait abrité elle et ce garçon. Comment s’appelait-il déjà ? Elle n’en savait rien, comme si un bout de sa mémoire avait décidé de lui jouer un mauvais tour. Mizoe n’eut pas le temps de réfléchir plus, elle aperçut deux formes qui semblaient être humaine. S’approchant d’un pas lent, car elle n’était même pas armée cela peut tourner au cauchemar pour elle. Ses chaussures ne lui facilité point la tâche, car quand elle faisait un pas un clapota se fit entendre et elle s’énerva contre elle-même. Un petit vent fit soulever sa veste et d’un geste violent elle la rabaissa directement. Plus elle s’approchait, plus elle tendit deux voix dont une qui l’interpella très vite. Tenant fermement le bord de sa manche gauche, qui était très grande de sorte à lui couvrir entièrement les mains, elle se mordit la lèvre inférieure. Et là, ce fut très rapide. Une belle jeune fille dotée d’un regard plein d’incompréhension se tourna vers sa personne. Elle laissa échapper un petit « Euh… ». Signe de son embarra avant de voir la seconde personne. Comme par hasard ! Ce fut LUI ! Et ben à croire qu’il fallait qu’ils se revoient après ce qui était arrivé. Elle fronça les sourcils et tourna la tête en lâchant un petit « Hum ! » digne d’une petite peste ! Elle resta toute fois sur ses gardes et essaya de rassurer la jeune ninja d’un petit sourire. Elle s’était permis d’écouter la mini-conversation qui s’était déroulée avant son arrivée. Elle apprit en une phrase, le nom de cette dernière et son village. Yukiii, signifiant neige. Ce prénom lui allait à merveille puis les traits de son visage étaient fins et délicats.

    Elle se rendit compte qu’elle et Yukiii avait une forte ressemblance au niveau du physique. Puis Kiri, son village, village neutre et voulant éviter toute alliance avec les autres villages. Quant au garçon, pas la peine d’en dire des tonnes. Shintô, ninja d’Ame, 13 ans. Voilà ce qu’elle avait retenue et ce qui lui permettait de le reconnaitre. Les choses exactes, elle ne s’en souvint plus, elle n’y arrivait pas. Il n’avait pas changé, peut être au niveau de la taille et de l’apparence quand même. Niveau caractère, elle ne pensait pas qu’on puisse y faire quelque chose. Mais, son air de gamine aurait du faire rire intérieurement Shintô, lui qui semblait s’amuser du caractère peu vivable de la jeune fille. D’ailleurs cette dernière lui avait montré ses faiblesses ou du moins quelques unes, mauvais choix pourquoi avait-elle fait cela ? La prochaine fois elle fera plus attention, enfin cette fois ! S’approchant délicatement de Yukiii, la fixant de ses yeux verts, elle lui fit par de ses quelques paroles.

    « Tu n’aurais pas dû faire ça…Décliner ton identité à un inconnu, et qui plus est un ninja d’Ame ! Un serviteur de Pain. »

    En montrant le concerné du doigt. Le mettant fort à l’écart par ce geste, elle attendit quelque peu impatiente, sa réaction. Cela risquait d’être peut-être drôle mais, bon il fallait qu’il se contienne un peu. Pour ne pas effrayer la ninja de Kiri, pour qu’elle reprenne une voix distincte et non qu’elle continue à bégayer. Mizoe aurait voulu accompagner sa parole d’un geste, d’une main sur l’épaule de la fille ou sur la tête. Etant très tactile, rester loin de ses interlocuteurs était difficile pour elle, sauf pour quand ces dernier se trouvent être des ninjas ennemis, bien évidemment.

    « Tu n’as pas à t’inquiéter, je ne suis pas venue avec lui Yukiii. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mar 28 Sep 2010 - 23:14

  • Tel un écho au milieu des hautes montagnes du pays de la neige, sa question fit le tour du champ verdoyant. La pluie tombait toujours sur les vergers boueux où il était plutôt difficile désormais de marcher sans s’enfoncer avec des sandales de Ninja plus esthétiques qu’utile pour franchir les obstacles. Alors qu’il interpellait une silhouette qui semblait lointaine, la pluie coulait le long de son visage fin, ses cheveux étaient devenus humides et collaient à sa peau blanche immaculée. Lorsqu’il fit une légère rotation vers la gauche, il aperçut une jeune fille un peu plus âgée que lui qui sans complexes se présenta, il soupira, pourquoi cette gamine était aussi naïve ? Ne savait-elle pas que révéler son identité à un inconnu pouvait s’avérer très dangereux dans un monde où la discorde régnait ? Et bien apparemment, elle semblait bien ignorante cette gosse, il se demandait d’où elle pouvait bien provenir pour être aussi peu au parfum et être aussi stupide. Ses yeux rivèrent alors vers son front lisse où demeurait uniquement une frange de cheveux noirs et en dessous, un bandeau frontal Shinobi, alors comme ça en plus de ça…Elle était du légendaire village sanglant de la brume, elle n’avait pas bien retenu la leçon à l’académie alors.

    Il eut un petit sourire en coin qui exprimait à la fois sadisme et sympathie, dur de mélanger les deux allez vous me dire mais avec quelqu’un qui savait maîtrisait son corps aussi bien que ses émotions, c’était un jeu d’enfant. La jeune Kunoichi continua à bégayer avant de lui demander s’il se prénommait Sentômaru, il ignorait pour qui elle le prenait mais il ne voulait pas lui faire d’illusions alors il hocha négativement la tête avant de se tourner vers l’ombre mystérieuse qui planait à l’autre bout, on la voyait mieux à présent, il se demandait même si elle avait couru afin de les rejoindre et lorsqu’il la reconnu, il se mordit la lèvre inférieure, ça ne pouvait pas être « ELLE » ou alors elle faisait tout pour l’ennuyer, il ignora la fille en provenance du pays du feu pour se retourner vers celle qui se nommait Yukiii qui signifiait neige, aussi bizarre que cela pouvait être, son nom s’accordait totalement à sa personne notamment par sa peau blafarde, elle avait le même teint que lui. Tout aurait pu être parfait si l’autre n’était pas venue mettre son nez dans ses affaires, en effet, quelques minutes après l’échange pas très instructif avec la dénommée Yukiii, Mizoe était venue si l’on pourrait dire « comme par magie » ou plutôt par cauchemar, prévenir la fille. Elle ne savait même pas qui elle était, comment pouvait-elle juger cette…Ninja par l’apparence ! Si c’était ça la solidarité féminine, eh bien il plaignait tous les hommes du monde entier, lui en premier d’ailleurs ! Il dévisagea avec dédain la jeune fille arrivante, elle en faisait de même avec lui apparemment, s’en suivit un duel de regard, à la fin du compte, il leva les yeux au ciel et marmonna deux petite choses qui lui passaient par la tête, qu’avait-il fait pour la recroiser, il attendait certes ce moment depuis quelques temps mais une fois devant elle, il ne pouvait que constater qu’elle n’avait pas beaucoup changé mis à part quelques traits qui faisaient bien plus féminins, oui bon passons ces détails inutiles pour un Shinobi, après tout, qu’importe si l’ennemi était d’une beauté incomparable, il ne fallait pas être déconcentré. Mizoe prit alors la parole alors son air de sale peste habituel, son air de gamine qui pourtant le faisait sourire narquoisement, peut-être était-ce tout simplement parce qu’il n’était pas comme elle et qui ne voulait pas la comprendre, il roula les yeux en signe d’ennui quand elle indiqua à la fille de Kiri qu’il fallait qu’elle fasse attention aux sbires de Pain. Lassé de l’entendre parler tel un moulin à parole, il l’interrompit d’un ton sec et impoli :

    « Je te l’ai déjà dit, j’agis de ma propre volonté, je suis un Ninja libre et indépendant, épargne moi les conseils de gamins, elle a l’air plus âgée que nous »


    Elle continua alors sur sa lancée qu’elle n’était pas venue avec lui, se gênait-elle de sa présence ? Voulait-elle finalement qu’il s’abstienne de mentionner leur première rencontre plutôt mauvaise. Il se tourna alors vers la Kunoichi de Kiri et lui lança d’un ton qui se voulait dur et abrupt :

    « J’ai l’air dangereux ? »


    Ils avaient l’air de deux gamins qui bataillaient pour avoir le même partenaire de jeu, cependant, il restait quand même incompréhensif devant le ton qu’avait employé Inakoe, décidemment, le temps ne l’avait pas arrangée celle-là, toujours aussi arrogante et sûre d’elle-même, en ce moment là, il avait envie de lui sauter dessus et de lui faire mal pour qu’elle comprenne enfin le réel sens du mot douleur, était-ce un moyen correct ? Non, certainement pas, le poing serré, il tourna la tête pour regarder les collines vagues qui se dessinaient au loin. Non pas qu’il voulait paraître extrêmement impoli mais l’attitude de la jeune fille de Konoha l’exaspérait au plus au point, non seulement il ne supportait pas sa joie de vivre omniprésente mais il détestait les fouineurs ou les fouineuses dans son genre, cette sale manie de devoir toujours montrer son savoir aux autres le faisait bouillir. Il sorti alors de sa pochette le livre de psychologie qu’il lui avait volé lors de leur précédente rencontre et lui jeta aux pieds avant de déclara sèchement :

    « Tiens, tu as dû le chercher ton stupide bouquin »


    Une certaine tension régnait entre les deux adolescents avec en prime au milieu, une fille innocente et incompréhensive qui ne devait pas comprendre grand-chose à leurs paroles échangées mais qui se contentait de suivre alors qu’elle n’avait rien demandée, c’était du moins l’avis de Shintô dont les yeux faisaient un aller retour permanent entre les deux filles qui avaient beaucoup de points communs. Stressé d’avoir sur lui le regard de Mizoe, il prit avec un peu de violence la main de la fille au teint blanc comme la neige en grognant entre ses dents :

    « S’il-te-plait, s’tu veux qu’on parle, éloignons nous de cette harpie qui me fout le stress, j’ai horreur des personnes qui ont de tels préjugés envers les autres sans les connaître »


    D’un air rageur, c’est du moins qu’on puisse dire, il se demandait pourquoi lorsque l’on prononçait le nom d’Ame Gakure No Satô, les gens pensaient toujours à des conflits et à la haine, après tout, ce n’était pas le pauvre village pleurnichard qui en était la cause, c’était plutôt l’impérialisme du pays du feu ! Mais à ces sinistres pensées se mélangèrent des souvenirs de son dernier entretient avec la fille venue du pays du feu, après ce qui s’était passé, pourquoi devaient-ils se revoir ? Après tout, vu les conditions dont le départ avait été fait, il ne valait mieux pas qu’ils se rencontrent une nouvelle fois ! Ô cruel destin ! Pourquoi as-tu agis de manière aussi insensée ? Des tas de choses firent leur apparition dans son crâne, ça lui faisait horriblement mal à la tête, comme un déchirement qui lui sectionnait le cerveau en deux parties. Le jeune homme se retourna alors et se remonta les manches, c’était vraiment tentant de lui proposer un duel mais il n’allait pas s’abaisser au point de demander à une fille de la combattre, surtout à « ELLE » !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mer 29 Sep 2010 - 2:22

La jeune fille lui apparaissait enfin. Elle était d’une exquise beauté, marquée par des traits fins & délicats. Ses cheveux bruns était détachés, ce qui lui convenait à merveille. Sa peau quant à elle, semblait douce comme de la soie, brillante comme une diamant à milles éclats. Ce fût elle qui s’approcha en premier de Yukiii; comme pour engager une conversation, du moins c’Est-ce qu’elle espérait.

« Tu n’aurais pas dû faire ça…Décliner ton identité à un inconnu, et qui plus est un ninja d’Ame ! Un serviteur de Pain. »

« Euh… Je… »

« Tu n’as pas à t’inquiéter, je ne suis pas venue avec lui Yukiii. »

« Mais je ne m’in… »

« J’ai l’air dangereux ? »

« Non mais j… »

« Tiens, tu as dû le chercher ton stupide bouquin »

La jeune Kunoichi restait plantée là, devant les deux inconnus. Ok, elle s’était présentée bêtement, alors que d’après le protocole Ninja, il fallait garder son identité secrète. Seulement, là, elle était bien embêtée. Elle se retrouvait désormais au beau milieu d’un conflit entre deux adolescents dont le but était…était…Elle ne savait même pas: et puis, elle arrivait à peine à en placer une. Les deux adolescents devaient déjà se connaître de part le passé, mais ce n’était pas son problème. Elle avait d’autre chose à faire, comme trouver ce fameux « Sentômarû ». Avec ces deux-là, elle risquait d’être bien occupée si elle décidait bêtement d’engager la conversation. Pourtant, une nuance d’envie se faisait sentir en elle. Il était rare que Yukiii croise des jeunes gens de son âge. Il était plus rare encore que ceux-ci acceptent facilement de parler avec elle. Avec quelques regrets, elle se saisit de sa lettre et fit quelques pas pour faire demi-tour. Soudain, le jeune garçon se saisit de sa main avec hargne. Sans même avoir le temps de comprendre, elle se retrouvait à nouveau au même endroit.

« S’il-te-plait, s’tu veux qu’on parle, éloignons nous de cette harpie qui me fout le stress, j’ai horreur des personnes qui ont de tels préjugés envers les autres sans les connaître »

S’en était trop. Ils allaient la laisser tranquille? Depuis le début, elle est proie à leurs chamailleries, dans même en comprendre le sens. Elle ne peut dire ce qu’elle pense sans se faire couper la parole immédiatement, et se fait même entrainer de force. Il semblerait que Dieu ne soit pas de son côté aujourd’hui. Sourcils froncés, elle relevait docilement la tête envers les deux jeunes adolescents. Elle n’était pas une marionnette après tout.

« Sa suffit! Sa S-U-F-F-I-T! »

Prise de colère, elle lâcha sa lettre subitement et serra les poings. Elle prit une légère petite pause le temps de reprendre son souffle. Elle n’avait pas pour habitude de s’énerver ainsi, mais l’histoire de cette fameuse lettre l’ avait sacrément mise en rogne. Peut-être venait-elle de se rendre conte que ce n’était rien de plus qu’un canular. Et pourtant, elle ne devait pas rester ici. D’après leur bandeau, ces jeunes adolescents n’étaient autres que des Ninjas du pays du Feu & de la Pluie. Si ils savaient qu’avant, elle appartenait au pays du son; leur envie de lui parler ne serait pas aussi enthousiaste, bien évidemment. Une fois son souffle récupéré, elle reprit:

« Stop. Arrêtez de vous chamailler! Ou alors, laissez-moi partir. Je n’ai rien à voir avec toutes ces…ces injures! Regardez-moi, je n’appartiens à aucun de vos deux villages; alors pourquoi désirez-vous me parler?… Désolé, mais j’ai à faire ailleurs. »

Elle s’accroupît et récupéra sa lettre. Elle était toute mouillée, quelle idiote! On n’arrivait même plus à déchiffrer ne serait-ce qu’un mot de celle-ci, elle était bonne pour terminer dans une poubelle. Comment allait-elle montrer la preuve à cet homme, qu’elle était bien la personne qu’il cherchait? Décidemment, ce n’était pas son jour. Les cheveux trempés, elle se sait d’un ruban qu’elle portait autour du poignet et se les attacha en arrière. Au moins, les gouttes d’eau ne lui tomberait plus sur le visage. Bien sur, la frange lui cachait désormais les yeux, gouttelant de toutes les pousses.

« Hum…Sinon, vous n’auriez pas vus passer un Homme dans cette direction » demanda-t-elle en pointant du doigt les ruines d’Oto. "

Ses vêtements n’était plus très présentables…Quelle impression ferait-elle si elle se ramenait ainsi devant cet Homme? Sa journée tombait à l’eau. Elle n’avait plus qu’à attendre que la pluie cesse. Elle allait certainement écouter se chamailler les deux ninjas toutes l’après-midi, sans jamais prouver qui de l’un ou de l’autre à le plus raison. Elle s’assit donc en tailleur juste au bas du grand arbre, puis, en posant sa tête sur une de ses mains, souffla un grand coup. Saleté de pluie!

« Faites comme si j’étais pas là, hein. »

_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mer 29 Sep 2010 - 21:05

    Elle qui pensait avoir arrangé le problème du bégayement de Yukiii, ores elle l’avait fait empirer ! Pas très douée sur ce coup-là, elle perdit les moyens et n’osa pas dire un mot de plus. Enfin, c’était ce qu’elle avait prévue mais, un dénommé Shintô avait décidé de la faire sortir de ses gonds. Alors qu’elle se tenait près de la jeune Kirijin, calme comme à son habitude oubliant le fait qu’elle avait agis comme une peste auparavant. L’Amejin contesta ses paroles. Puis, un autre souvenir apparut dans la tête de Mizoe, c’est vrai qu’il en avait rien à faire de ce Pain. Tant pis, se disait-elle, c’était de l’humour…bizarre certes mais de l’humour quand même. Elle ignora le ninja, comme dépasser par ses paroles peu matures et fixa le sol. Pour terminer ses dires. Puis, il posa sa question à la jeune fille, quel baka ! Il lui faisait surement peur. Mais bon, un soupire sortit de la bouche de la jeune habitante du village caché des feuilles et elle eut comme un air agacé sur le visage. J’en connais un qui ne va pas faire long feu. Il ne se rendait même pas compte que la pauvre essayait de parler ! Il voulait la rendre encore plus embarrassée qu’elle ne le fût déjà ? Si ce fut ça, c’était gagné. Et alors qu’elle voulu lui tourner le dos, il lui tendit un livre qu’elle ne reconnu pas dès le premier regard. C’est après un instant et le moment qui suivit la phrase du garçon, qu’elle eut un déclic. Et le pointa du doigt comme pour le dénoncer d’un crime terrible qu’il avait commis. Comme pour l’accuser de quelque chose, d’un fait qu’il n’aurait pas dû faire. Mizoe s’avança vite d’un pas rapide, et arracha presque le livre des mains du Chûnin. Et elle garda son livre bien contre elle, comme pour ne pas le laisser une deuxième fois. Son « stupide » bouquin ? M’ouais !

    « D’où tu l’as eu ? Tu me l’as volé ?! »

    Mais, le plus incroyable restait à venir. Shintô pris la demoiselle par la manche en prononçant ses quelques paroles qui énerva au plus au point Mizoe. Pour qui se prenait-il ? Elle une harpie ? Quelle mauvaise blague. Si c’est comme ça qu’il se défendait contre ceux et celles qui s’en prenaient à lui, c’était sûr que ce n’était pas gagné. Et ce n’était pas fini, loin de là. C’était clair que là, il allait un peu trop loin. Comme si il lui faisait peur, comme si ses paroles atteignaient Mizoe ! Peut-être que si elle lui envoyait son bouquin sur la tête il se réveillera. Quoi que la connerie ne peut, malheureusement, pas s’estomper. S’il n’aurait pas dit ça, elle aurait fait un effort même si pour elle, elle en avait déjà fait assez dès leur première rencontre. Puis ce n’était pas elle qui crevait de froid sous la pluie, qu’était toute trempée. En parlant d’être trempée, elle essuya son livre qui avait quelques gouttes sur la couverture. Mizoe se demandait pourquoi il avait son livre sur lui ? Ce n’était pas comme s’il avait prédis leur rencontre car il avait l’air tout aussi surprise qu’elle. Décidemment elle ne le comprenait pas sur ce coup là. Et ne préférait pas chercher plus loin, car l’essentiel c’était qu’elle avait récupéré son objet. Même si elle n’avait pas remarqué la disparition de ce dernier. Lui poser la question toute fois n’était pas à laisser de côté.

    « Ça suffit! Ça S-U-F-F-I-T »

    Elle fut donc stoppé dans sa lancée par la voix ou plutôt le crie de Yukiii, ce qui l’a fit reculer un peu. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Elle remarqua que cette dernière lâcha une lettre qu’elle tenait jusqu’alors dans les mains. Les yeux ronds comme deux billes, elle suivi du regarde l’enveloppe tomber délicatement sur le sol. Mais reporta son attention sur la jeune fille, quand celle-ci décida de reprendre la parole. Et elle ne sut quoi répondre cette fois-ci à ça. Elle semblait si confiante et elle avait dit ça d’un ton peu convivial. Alors, comme à son habitude, Mizoe rejeta la faute sur Shintô. S’il ne serait pas là, elle ne serait pas dans cet état. Ou s’il ferait lui aussi un effort, ils ne se disputeraient pas ainsi. Mais bon, comment pouvait-elle le savoir. Ce n’était qu’une étrangère qui avait été mêlée à des histoires dont elle n’avait pas voulu en entendre parler. Elle s’agroupât pour reprendre ce qu’elle avait fait tomber un peu plus tôt, la lettre en question. Celle-ci ne semblait plus être en état d’être lue, car l’herbe était mouillée et la pluie tombait à grosses gouttes sur ses longs cheveux noirs. La genin voulu se rapprocher d’elle et la mettre à l’abri sous son ombrelle. Le chûnin d’Ame pouvait penser ce qu’il voulait à présent ! La Kirijin s’attacha les cheveux et demanda aux deux ninjas s’ils n’avaient pas un certain homme. La Konohajin suivit des yeux son doigt qui montrait un endroit. Etant à peine arrivé il y a de cela quelques minutes, elle ne pouvait que répondre négativement à cette question. Sans attendre vraiment très longtemps, Yukiii s’assit parterre sous un grand arbre. Désormais à l’abri elle semblait assez fatiguée ou plutôt dépassée par les évènements. Cet homme dont elle parlait semblait être important, elle avait peut-être un lien avec lui. La kunoichi ne le savait pas et tenta cette question qui lui trottait dans l’esprit.

    « Pourquoi tu le cherches ? Cette lettre que tu tiens, y’a-t-il un rapport avec ? »

    Elle savait poser les bonnes questions au bon moment. Sachant faire le lien entre plusieurs choses, elle ne voulait pas qu’on la devance sur ce point et surtout pas l’Amejin ! Encore faut-il que Yukiii décide ou plutôt accepte de répondre à sa question. Il n’y avait qu’à voir comment elle avait mal pris la rencontre de ces deux ninjas, il en fallait peu pour deviner sa réponse. Mais bon, qui ne tente rien à rien comme on dit. Et puis, Mizoe avait pour habitude de s’occuper de ce qui ne la regardait pas. Mais attention à celui qui oserait s’intéresser à sa vie ou encore à fouiner dans ses affaires. La miss en oublia presque qu’elle savait l’identité de la jeune ninja du pays caché de la Brume mais, qu’elle en revanche non. Devait-elle lui dire ? Non, attendons encore un petit moment. Encore faut-il que monsieur Shintô se taise ! Ce qui était à douter fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Jeu 30 Sep 2010 - 16:16

  • Broyer du noir était la seule chose qu’il savait faire lorsqu’il se retrouvait seul dans son appartement, lorsqu’il était avec elle c’était différent, il se sentait plus libre de ses mouvements, c’était comme s’il avait une toute autre vie, il pouvait avoir des conflits verbaux sans avoir recours aux rapports physiques comme dans son village où régnait la discorde. Le garçon avait toujours été contre ces propos discriminatoires qui visaient les étrangers ou les jeunes mais peu de temps après, ceux qui étaient harcelés par le passé devenaient le même genre d’hommes que leurs ancêtres, ils devenaient tout aussi cruels et désolants. Ces gens là finissaient par devenir la racaille d’Ame Gakure No Satô, c’étaient eux qui nuisaient à la réputation du pays sans compter les incalculables alcooliques qui croupissaient de jour en jour dans les tavernes non éclairées, un monde où seule la force pouvait être synonyme de respect, ce n’était vraiment pas ce qu’il s’était imaginé lorsqu’il avait débarqué dans son village natal alors qu’il n’avait qu’onze ans, lui qui pensait vivre une vie tranquille à la recherche de ses origines n’était que plus tombé dans l’obscurité. Vint ensuite sa rencontre avec ce fameux Pain dont les idéaux étaient assez proches des siens à cette époque là, mais au fil du temps, il se rendit compte qu’ils n’avaient pas la même manière de voir les choses, lui cherchait une utopie où tout le monde s’entendait et Pain cherchait à faire la paix par la force ce qui était humainement impossible, voilà pourquoi il s’était emporté lorsque la jeune fille en provenance du pays du feu avait voulu garantir la sécurité de la fille de la brume, il s’était légèrement énervé qu’on le confonde encore avec ce type de personnes. D’un moment à l’autre, elle commença à s’agiter en lui demandant s’il lui avait volé son livre, de toute évidence, elle ne s’était rendue compte de rien cette petite tête de linotte, on se demandait parfois où vacillaient ses pensées, alors qu’il rétorquait par un bref hochement de tête.

    Mais il dû reconnaître à contre cœur, qu’au fond, le caractère de Mizoe l’amusait plus qu’il ne l’énervait, bien qu’il voulait sans cesse la menacer à chaque reprise avec ses enfantillages, il aimait la voir en colère, s’agiter et lui faire perdre le nord, c’était un peu comme un engrenage infernal où il voulait à chaque fois lui faire oublier son sérieux et la faire sortir de ses gonds. Peut-être que pour elle, c’était nettement moins drôle vu la mine courroucée qu’elle affichait à chaque fois qu’elle jetait un œil vers lui mais néanmoins, à chacun ses plaisirs, elle voulait l’humilier, et bien elle ne gagnera pas à ce petit jeu contre lui, c’était une évidence voyons. Alors qu'il s'apprêtait à lui lancer une nouvelle réplique cinglante, la fille qui était restée muette jusqu'à présent se manifesta en leur demandant de se taire, l'air interloqué, il se tourna vers elle en se demandant ce qu'il lui prenait. Il se gratta alors l'arrière de la tête, bon c'est vrai qu'il avait un peu exagéré en traitant la Kunoichi de harpie, peut-être devrait-il s'excuser auprès d'elle maintenant...Argh ! Mais où avait-il la tête ? Parfois, il lui arrivait vraiment de songer à n'importe quoi. D'un air hautain, il toisa Inakoe avant de laisser échapper un faible son qui ressemblait à un grognement d'animal sauvage. La fille en provenance de Kiri soupira alors en ramassant sa lettre avant de s'attacher les cheveux sous l'air incompréhensif de Shintô.Elle leur demanda ensuite s'ils avaient vu passer un homme près des ruines d'Oto, toujours aussi largué dans ses propos, l'héritier du clan Hôtobi se tourna vers Mizoe qui ne semblait pas plus avancée que lui mais qui daigna tout de même à répondre :

    « Pourquoi tu le cherches ? Cette lettre que tu tiens, y’a-t-il un rapport avec ? »

    « Si j'étais elle je me demanderais aussi de quoi tu te mêle...Mais bon, passons »

    Sans même regarder, il riait intérieurement à l'idée de voir le regard assassin que lui lançait Mizoe, après tout, il n'avait pas complètement tort de son point de vue, depuis la première fois, elle ne faisait qu'être curieuse, ce comportement l'agaçait parfois un peu. En attendant la réponse de la Kirijin, le nouveau Chûnin promu leva la tête vers le ciel puis descendit doucement vers le bas, la pluie omniprésent tombait toujours à flots, il scruta aux alentours et vit le grand chêne où Yukiii s'assit en dessous. Le jeune homme jeta alors un regard appuyé à Mizoe avant de se diriger vers quelques ruines entassées qui semblaient être positionnées ainsi depuis quelques temps déjà, il déclara ensuite avec lassitude :

    « C'est dangereux de rester sous un arbre par un tel temps, si tu ne veux pas que la foudre t'enlève la vie, je te conseillerais de te déplacer, il se tourna vers la râleuse de Konoha et continua,Et toi si tu ne veux pas être trempée, tu ferais bien de venir aussi...Mizoe »

    Depuis le début de leur seconde rencontre, ce fut la première fois qu'il avait prononcé son prénom, avant il était bien trop occupé à lui sortir des vannes plus horribles et impolies les unes que les autres. Sans les attendre, il continua sa route vers les minis ruines dont il comptait se servir de refuge pour la journée, décidément Dieu ne le gâtait pas aujourd'hui, une rencontre avec la Ninja de la brume aurait amplement servi pour remplir sa journée mais de là, revoir la Genin, il ne s'y attendait pas du tout ou du moins, un minimum. Quand il y repensa, aucun d'eux ne s'était présenté à la jeune femme du brouillard, il esquissa une légère grimace, ses disputes lui avaient totalement fait oublié les bonnes manières et la politesse. Mais faisant mine de rien, il sorti un kunaï et commença à couper nerveusement quelques brins d'herbe fraîche au ras du sol. Quelques étincelles frappèrent alors le grand chêne qui dominait la plaine verdoyante, un éclair venait de le percuter si bien qu'une branche qui paraissait pourtant solide, se fracassa dans un écran de fumée noire. Shintô baissa la tête, même la nature ne cessait de se faire harceler par les intempéries, si même la chose la plus naturelle et saine au monde se faisait déchirer par le mal, il ne devait pas rester grand espoir pour que les hommes s'entendent à merveille. Il contredisait naturellement ses buts et aspirations, ce n'était pas très logique allez vous me dire, lui qui luttait pour une paix sereine se rendait à l'évidence que le pont qui menait vers une existence utopique n'existait pas ou du moins, son pilier précédent n'avait pas été assez solide. Il nouvelle fois il était confronté à l'échec intérieurement mais qu'importe du moment que personne ne pouvait lire la tristesse dans ses yeux puisque de toute façon, personne n'avait jamais eu de réelle intérêt pour lui depuis bientôt six ans. Il essaya de ne laisser aucune émotion s'échapper lorsqu'il se tourna vers les deux filles avant de se secouer la tête pour évacuer le trop plein d'eau dans ses cheveux noirs de jais. Il regarda la face plate de son arme et dit machinalement :

    « Au fait, je m'appelle Shintô, je suis du clan Hôtobi d'Ame Gakure No Satô»

    Après cette brève présentation, le jeune homme se tourna vers Mizoe et attendit qu'elle se présente à son tour comme le voulait les règles de politesse mais il était un peu inquiet car la jeune fille semblait passer totalement à côté des règles de vie et de bonne entente pour n'en faire qu'à sa tête. Un garçon et deux filles dans un champ au début de l'automne, tel était le scénario en ce moment même, attendons maintenant de savoir ce qui se déroulera prochainement, le monde était si incertain de nos jours qu'on ne pouvait prévoir à l'avance ne serait-ce que le temps qu'il fera dehors, la preuve, il n'avait même pas prit ses précautions aujourd'hui, à moins que c'était lui qui était particulièrement stupide ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Jeu 30 Sep 2010 - 19:40

« Si j'étais elle je me demanderais aussi de quoi tu te mêle...Mais bon, passons »

« De toute façon ce n’était pas très important, mais j'aprécie le fait que tu me le demande.»

La demoiselle restait assise au pied du chêne, l’air pensant. Il n’y avait pas d’autre solution que d’attendre. Combien de temps? Seul la nature pouvait en décider, mais vue comme le ciel était désormais déchainé, sa ne s’arrêterait certainement pas de si tôt. Remarque, il fallait si attendre. De nombreux magasins d’ombrelles avaient ouverts cette dernière semaine; et Yukiii n’avait même pas pris la tête d’y accorder un regard. Trop occupée par son arrivée à Kiri, elle ne s’était même pas rendue conte que l’automne était arrivé. Tu parle d’une ninja. Le jeune garçon se tourna et recula en direction des ruines. Il s’assit sur l’une d’elle et s’amusa alors à couper l’herbe avec un de ses katanas.

« C'est dangereux de rester sous un arbre par un tel temps, si tu ne veux pas que la foudre t'enlève la vie, je te conseillerais de te déplacer »

Lorsque Yukiii leva les yeux au ciel, un éclair s’abattu sur le chêne d’à côté et fit tomber une branche. Le jeune shinobi n’avait plus besoin d’en dire plus, elle allait changer de place immédiatement. Elle se releva, toujours sans prononcer le moindre mot, et alla rejoindre celui-ci. Au moins, elle était à l’abri pour un petit moment. Bien évidemment, on ne retrouvait pas le confort d’une bonne vielle maison ( si seulement), mais ni la pluie ni l’orage ne lui tombait dessus.

« Et toi si tu ne veux pas être trempée, tu ferais bien de venir aussi...Mizoe »

Mizoe? Hum. Intéressant. Elle venait enfin d’apprendre l’identité d’une de deux ninjas. D’ailleurs, le jeune homme avait, disons quelque peu hésité en citant le prénom de la jeune fille. En même temps, ils avaient l’air légèrement en froid tous les deux. Pourtant, lorsque quelqu’un ne nous apprécie pas forcément, il ne nous donne pas son nom ainsi. Alors pourquoi, ces deux là qui semble tant ce détester, on l’air de se connaître…d’une façon plus amicale qu’autre chose. Yukiii secoua spontanément la tête, histoire de se remettre les idées en place. Non, ce n’était pas possible. Ils se détestaient un point c’est tout. Rah! Et depuis quand se mêlait-elle de ce qui ne la regardait pas? Elle, habituellement si discrète? A croire qu’elle devenait folle. Aussi folle d’ailleurs, qu’elle aurait aimée connaître le nom du jeune garçon. Ben oui, pourquoi pas? Elle avait pratiquement déballée sa vie dés le premier abord (Par erreur, certes), alors pourquoi eux aussi ne se présenteraient-ils pas? Ils avaient bien du remarquer que ce n’est pas avec un fichu bout de papier qu’elle se déciderait à les attaquer; réponse idiote puisqu’elle avait toujours la possibilité de se tourner vers ses techniques. Alors qu’elle s’apprêtait à poser la question, le jeune shinobi prît la parole et se présenta, ce qui la ravie au plus au point.

« Au fait, je m'appelle Shintô, je suis du clan Hôtobi d'Ame Gakure No Satô »

Tout comme le jeune Shintô, elle tourna la tête en direction de la jeune fille. Elle connaissait son prénom, certes, mais elle aurait aimée l’entendre de sa jolie voix de velours. Notre Yukiii se serait-elle adoucie? Tant qu’une goutte d’eau ne se jetait pas sur le visage de la pauvre Kirijin, son humeur était sauvée. Prions pour qu’un rayon de soleil apparaisse vite!

_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Ven 1 Oct 2010 - 22:58

    La réaction du ninja d’Ame ne se fit pas attendre bien longtemps. Bien sur, il avait toujours quelque chose à dire, toujours quelques chose à penser sur ce que disait Mizoe. Et cette dernière ne savait plus trop comment réagir, tel un agacement sans fin mais, bon il fallait rester calme car aujourd’hui n’était pas le jour où il fallait vraiment s’énerver. Ne s’occupant donc pas de ce qu’avait dit Shintô, la kunoichi se tourna vers la ninja de Kiri. Elle semblait réagir plus positivement à la question de la demoiselle. Sa réaction était la plus importante puisque c’était à elle qu’elle parlait. Et toc ! Que dis-tu donc de ça monsieur je n’suis pas un serviteur de Pain ? Elle souriait de l’intérieur faisant penser à une simple indifférence à l’extérieur. Et prions pour que l’autre n’ait rien à rajouter. C’est sûr ces deux là n’étaient pas amis ! D’ailleurs Mizoe n’en avait pas, d’amis. C’était quoi d’ailleurs « avoir des amis » ? Ce n’était pas comme si elle cherchait vraiment une réponse à cette question mais, elle qui aime être au courant de tout, il lui fallut à tout pris en savoir plus.

    Elle n’avait jamais eu d’amis, elle cherchait plutôt à éviter d’en avoir. La solitude étant sa meilleure arme contre la possible trahison de ses camarades. Bien sur, elle en avait rencontré des gens, des dizaines mais, un lien spécial ne s’était pas fait. De simples rencontres ou un petit peu plus qu’on appelle couramment des connaissances. C’est tout et ça lui allait bien comme ça. Alors vous vous imaginez bien, si l’amitié ne l’intéresse pas l’amour non plus sans nul doute. Cela reste toute fois à vérifier. Bref. Ressurgissant de l’entre de ses pensée les plus étranges et les plus secrètes, la kunoichi remarqua que les deux autres personnes avaient changé de place. La raison n’était autre que rester sous un arbre ce n’était pas très rassurant au vu de l’orage qui semblait se préparer au loin. Mais qu’importe ! La foudre n’allait pas les griller. Que des peureux avait envie de penser la Konohajin. Elle ne risquait pas grand-chose elle, d’abord elle avait une ombrelle qui l’a protégé de la pluie qui se faisait plus soutenue. D’ailleurs la pluie qui venait venir sa course sur l’ombrelle procura un son bien distinct que Mizoe redoutait. Elle détestait décidemment ce bruit et tenter de ne pas y faire attention. Puis une voix lui fit relever la tête. Cette voix n’était autre que celle de son cher « ami », ironiquement parlant. Et ce qu’elle redoutait arriva, il osa prononcer son prénom ! Il voulait se prendre une baffe ? Celle la il l’aurait bien cherché. Lui lançant un regard meurtrier dans sa direction, Mizoe exprès ne bougea pas et lui fit par d’une petite remarque.

    « En plus d’être idiot, t’es aveugle ! »

    Elle ne mâchait pas ses mots et ne savait pas pourquoi elle devrait se retenir devant un tel gars ! Elle se demandait ce qui la retenait de le tuer. Un ennemi en moins sur cette Terre c’était un pas de plus vers la Paix. En fait maintenant qu’elle repensait à ses paroles, elle se disait qu’elle avait été bien gentille ! Elle n’avait pas la même notion du mot « gentillesse » on dirait bien. Puis, elle se rapprocha quand même car elle se sentait mise à l’écart et ça elle détestait ! Ce n’est pas comme si tout devait tourner autour d’elle, pas comme si la Terre devait s’arrêter de tourner quand elle s’arrêtait. Elle arriva pile au moment où il se présenta. Puis, elle sentit un regard se poser sur sa personne et comme si il tentait de lui faire passer un message. Elle eut un moment d’incompréhension et se demanda ce qu’il lui voulait. Yukiii toujours attentive, elle s’avait dès à présent son prénom donc tous le monde était quitte ! Mais elle comprit qu’il fallait qu’elle se présente d’avantage. En gros, comme Shintô ! Bon elle se sentie donc obligé au vu du grand silence qui s’était posé.

    « Et bien…moi c’est Inakoe Mizoe, du village de Konoha. »

    Elle se sentit stupide en disant ça mais bon ne pas chercher plus loin ! Elle regarda un peu le ciel et voulait qu’un petit rayon de soleil fasse son entrée, juste un seul ! Fichue pluie, espérant que le lendemain le beau temps revienne. Car elle préférait de loin sortir sous un soleil éclatant plutôt que sous une pluie battante. On se croirait à Ame là. Et comme on dit, avec la pluie vient le froid. Grelottant et sachant pertinemment qu’on allait lui faire une remarque, elle cachait ses frissons. Ferma simplement sa veste et ne dit rien qui pourrait la trahir. Car quand elle avait froid, elle claquait des dents et évidemment ça s’entendait à l’écoute. Elle plaça quelques mèches de cheveux sur ses oreilles gelées, et ça la réchauffa un peu. Il valait mieux un peu que pas du tout. Pour les jambes elle essaya de penser à autre chose, comme les gouttes de pluie s’abattant sur l’ombrelle. C’était aussi simple que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Sam 2 Oct 2010 - 20:05

  • Sur les prairies paysannes qui servaient de frontière à une bonne partie des grands pays Ninjas, trois adolescents semblaient se chipoter pour des broutilles, en réalité, plutôt deux puisque la dernière semblait bien plus calme. Sur un paysage aussi photogénique, qui aurait pu croire que quelques gêneurs viendraient gâcher la pluie tombante sur l’herbe fraîche qui se pliait sous chacun de leurs pas. Sur les trois personnes, deux étaient des filles et bien évidemment le dernier un garçon, tous trois portaient un bandeau frontal, l’une des adolescentes avait quatre traits en zig zag sur la plaquette métallique qui ornait son front, c’était le symbole des Ninjas du pays de l’eau, l’autre demoiselle avec une sorte de feuille dessinée dessus, c’était le sigle des Shinobis du feu ou du village de Konoha et enfin le dernier avait quatre traits horizontaux symbolisant la pluie qui jamais ne cessait dans un petit village rancunier nommé Ame Gakure No Satô. La main dans les cheveux, il se triturait nerveusement une des mèches tombantes sur ses joues blanches, les paroles de la Kirijin l’avaient quelque peu blessé puisqu’elles lui donnaient tort. Mais lorsqu’il l’invita à se rendre sous les quelques ruines pour ne pas être foudroyée, elle accepta avec grand plaisir ce qui ne fut bien évidemment pas le cas de la harpie prénommée Mizoe qui plutôt que de les rejoindre sans dire un mot, lui avait lancé un regard assassin car il avait osé prononcer son nom, celle-là commençait légèrement à lui taper sur le système à ne jamais être contente de rien ! Elle le traita ensuite d’idiot puis d’aveugle, décidemment, elle ne payait rien pour attendre celle là ! Il lui adressa un regard glacial mais ne répondit pas, toutes ses remarques lui passaient au dessus de la tête après tout, il n’était pas réputé pour être un Ninja impassible pour rien. Après une brève présentation de lui-même, la jeune kunoichi de l’eau se retourna vers Inakoe en même temps que lui, ils attendaient qu’elle se présente à son tour et ce ne fut qu’après quelques regards très pesants qu’ils finirent par lui faire cracher le morceau. Avec une entière satisfaction lisible sur son visage, le garçon décida d’émettre un léger grognement pour faire comprendre son approbation de façon très rustique et méthode très rudimentaire.

    « Bien, je crois qu’on s’est tous plus ou moins compris… »


    Il s’étira en louchant sur l’ombrelle de Mizoe, ces trucs là, c’était plus esthétique qu’autre chose, autrement dit, vraiment inutile pour un Shinobi, peut-être qu’elle en avait besoin elle, les filles aimaient bien ce genre de gadgets inutiles qu’on trimballait partout. Un grand Ninja n’a besoin que de son arsenal de mission et rien d’autres, toutes choses comme les émotions ne servaient à rien. L’adolescent de la pluie observa alors ses compagnons de journée, la petite Yukiii regardait dans le vide comme si elle recherchait quelque chose, sans doute un rapport avec l’homme qu’elle cherchait il y a quelques instants à peine. Quant à Mizoe, la râleuse insupportable du village caché des feuilles, elle grelottait de froid, encore ? Décidemment celle là était frileuse jusqu’au cou, depuis leur première rencontre, la jeune femme avait toujours froid, elle n’était vraiment pas habituée aux conditions de survie, les Shinobis de Konoha étaient-ils donc si peu entraîné à résister aux rudes épreuves du climat ? Il la regardait trembler comme ça, ça lui faisait un peu pitié et même s’il était sûr qu’elle allait refuser à cause de son caractère têtu, un de ces jours, si elle ne s’endurcit pas et refuse toujours l’aide des autres, elle finira par tout perdre, tout sans exception. D’un ton moqueur, il déclara :

    « Encore froid petite tête de linotte ? »


    Sans attendre sa réponse plus longtemps, il se leva de la pierre où il s’était assis et enleva sa veste, la galanterie avant tout, enfin, c’était plus de la politesse que de la galanterie puisqu’il éprouvait du mépris envers la jeune fille de Konoha. C’était comme la dernière fois, elle avait froid et il lui prêtait sa veste, tout se déroulait comme la première fois, espérons que cette fois, elle ne commettrait pas l’imprudence de lui tomber dessus au sens propre du terme, rien que d’y penser, il se sentait légèrement mal à l’aise, il espérait qu’elle avait oublié l’incident de la dernière fois sinon, il était cuit, vu son humeur matinale, il n’était pas sûr de survivre face à quelqu’un comme elle. L’air désinvolte, il se retourna vers la fille de Kiri en lui adressant un sourire exprimant de la sympathie :

    « Tu as froid toi aussi ? »


    Elle devait sans doute le prendre pour un taré, se balader en T-shirt une journée froide et pluvieuse mais bon, il acceptera ses préjugés étant donné que c’était un peu lui qui avait commencé. Le jeune homme loucha alors vers sa montre qu’il s’était récemment acheté afin désormais de ne plus se sentir trop désorienté par rapport à notion du temps. Bien qu’à l’académie, ils avaient apprit comment lire l’heure en fonction du soleil et de l’étoile du nord mais lui n’avait jamais rien comprit à ces choses, il jugeait que si des objets tels que des montres ou des horloges existaient, c’était pour qu’on s’en serve, bien entendu, pour lui, c’était quelque chose d’utile, n’allez pas confondre une montre et une ombrelle. Les ombrelles étaient plus faites dans le but de faire meilleure impression lorsque l’on se baladait dans la rue, pour se protéger du soleil peut-être, mais lorsque la pluie tombait dessus, elle n’était pas de grande utilité. Son ventre émit alors un grognement insonore certes mais il le ressentit bien, pas étonnant, il était déjà midi. Il lui avait donc fallu pas moins de deux heures pour arriver à cette plaine ? Il se laissait aller ces derniers temps alors ! La prochaine fois, il viendra en sprint pour être sûr que sa balade lui serve également d’entraînement. Il avait faim, il était affamé, qu’avait-il mangé en passant aujourd’hui ? Selon ses souvenirs, strictement rien, et oui, en se précipitant ici, il avait oublié de se nourrir, heureusement pour lui, il devait encore rester quelques vivres au fond de son petit sac à dos qu’il portait sur lui, avec un peu de chance, il resterait assez pour la journée. Il déballa alors quelques affaires dont un petit châle qui ne lui servait plus à grand-chose d’ailleurs, s’en suit quelques armes et enfin, un paquet d’émincé de poulet ! Trésor inestimable à ses yeux ! Il s’empara alors de l’emballage en plastique qu’il déchira en quelques minutes avant de commencer à manger. La bouche pleine, il décida d’en proposer aux demoiselles :

    « Vous ch’en f’oulez au’chi ? »


    Il avait l’air d’un porc mal élevé lorsqu’il parlait la bouche pleine et le pire, ce que cela le faisait mourir de rire intérieurement, rien que le ton qu’il avait prit pour leur adresser la parole devait tout simplement les répugner, en attendant leur réponse, il se tourna vers la plaine où passaient quelques animaux sauvage, le ver de terre se faisait attraper par l’oiseau dont le loup se servit de proie, tel est prit qui croyait prendre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Dim 3 Oct 2010 - 20:12

La pluie tombait, le vent soufflait; et les adolescents…grimaçaient! Et oui, à leur âge, une tempête n’a rien de très extraordinaire, mais est souvent très agaçante. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que la jeune fille nommée Mizoe se mettait alors à trembler comme une feuille. Abritée sous une ombrelle qui disons, ne protégeais rien du tout, elle grelottait en essayant malgré tout de le cacher. Pas très discret évidement, elle ne pouvait se contrôler. Bien évidemment sa n’avais pas échappé au jeune Amejin, qui après une remarque peu futile, retira sa veste et la lui donna presque gentiment! Première nouvelle. Depuis leur rencontre, c’était la première fois que Yukiii le voyait se comporter d’une façon amicale envers la jeune fille. Sa change des chamailleries tiens. Il se tourna alors vers la jeune fille; et avec un sourire sympathique lui demanda à son tour si elle n’avait pas froid.

« Tu as froid toi aussi ? »

Elle regardait sa peau. Et bien, apparemment non. Enfaite, elle ne sentait même pas la fraicheur et l’humidité; elle était bien. Malgré ses cheveux mouillés et ses habits trempés, elle tenait plutôt bien. Enfin, il faut croire…

« Euh…Non sa va, merci bien. De toute façon, tu n’allait peut-être pas non plus enlever ton T-shirt? Je suis sur que dans deux minutes tu vas te mettre à grelotter. » lui dit-elle en rigolant.

Finalement, ils ne sont peut-être pas si désagréable que sa. Ils devaient simplement être tous deux rancuniers pour une quelquonque histoire de…de…Elle ne savait pas et n’allait pas deviner de toute façon. Mais bon…Sa ne la regardait pas…Par ailleurs, le jeune garçon farfouillait dans son sac. Intriguée malgré tout, Yukiii pencha la tête par-dessus l’épaule de celui-ci. Et que sortit-il? De la nourriture! Il se mît d’ailleurs à avaler celle-ci précipitamment avant de leur en proposer. Yukiii lui fît alors signe de la main, pour lui montrer qu’elle n’avait pas faim. Elle gloussa légèrement lorsqu’elle s’aperçût qu’un morceau de viande pendouillait en dessous de la bouche du jeune garçon. Pour ne pas paraître impolie, elle tourna la tête en direction de Mizoe, qui ne bougeait pas. L’eau dégoulinait de ses cheveux et ses habits étaient eux-aussi trempés. Personne n’était épargner par cette fichue tempête. Et aucun rayon de soleil n’osait pointer le bout de son nez; Pour une fois qu’on l’attendait celui-là…Bon, elle en avait marre de se poser des questions; maintenant elle allait passer à l’action.

« Dis Mizoe…Tu peux m’expliquer pourquoi vous avez tant de mal à vous supporter?…Sans être trop indiscrète. » dit-elle tout bas, de sorte à ce que l’Amejin comprenne tout juste ce qu’elle disait.

A en juger par leur propos, cette histoire remonte à il n’y a pas bien longtemps. Sa curiosité avait pris le dessus, il semblerait. Elle qui savait habituellement si bien tenir sa langue…Sauf peut-être quand il s’agit de décliner son identité…Ce qui n’est pas très intelligent, je vous l’accorde.

_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Jeu 7 Oct 2010 - 13:32

    Sa main froide se posa sur sa joue gauche, celle-ci était rouge à cause du froid. Mizoe ne sentait plus ses doigts, alors il lui était difficile de se rendre compte de quelque chose. Elle tentait de bouger un peu pour réveiller son corps tout endormi, tout gelé par ce temps si énervant. Mais rien n’y faisait. La jeune fille avait toujours froid et les raisons de ce tel phénomène lui étaient inconnues. Peut-être est-ce de famille. Sa mère supportait surement mal le froid de son vivant. Elle ne le savait pas et ne s’était jamais attardée bien longtemps sur ce détail plus que dérangeant C’était préférable de le laisser de côté. Outre ça, ses cheveux étaient trempés. Elle ne fut pas contente de ça, elle qui s’était lavé les cheveux la nuit dernière, elle sentie qu’elle devait reproduire cette tâche une seconde fois à la fin de la journée. Alors, elle fixa son ombrelle qui lui avait couté quand même assez d’argent. Elle ne servait pas à grand-chose, elle avait comme projet de la ranger et de la sortir à l’été prochain. C’était sans risque de l’utiliser que pour se protéger du soleil, à part recevoir un coup de soleil il n’y avait pas de dangers. C’est alors qu’elle vit l’Amejin se lever et venir en sa direction. Elle ne présageait alors rien de très bon. Et ce qu’elle ne voulait pas qu’il fasse, il le fit. Encore une fois. Encore il était là à jouer le gentil garçon. Cette attitude il pouvait la ranger dans son placard ! Elle ne le remercia pas cette fois-ci, car elle n’avait strictement rien demandé. Elle voulait être gentille et voulu les rejoindre sous l’arbre mais, cet acte l’avait stoppé dans son action. En un geste, qui ne montrait aucune enthousiasme, elle replaça bien la veste sur ses épaules qui manquer de glisser.

    Le temps se fit long et elle se souvînt pourquoi elle n’était plus retournée sur cette plaine. Parfois elle regrettait ses gestes, ses actions, ses pensées et ses paroles. Et encore, parfois était un si petit mot à côté de la vérité. Réfléchir avant d’agir, ce diction ne lui parlait guère. Fonçant tête baissée vers ce qui pourrait être un ennemi. Elle en récoltait les conséquences trop de fois. Mais après un temps sous la pluie abondante, cette pluie qui ne cessait et qui prenait du plaisir à s’abattre sur les gens. Mizoe décida de rejoindre ces deux ninjas. Le ciel pleurait et personne ne savait pourquoi. Ou plutôt, on évitait la vérité, on ne voulait pas la savoir car cela ne changerait pas grand-chose à nos vies. C’était ce que pensait la jeune ninja. Maintenant à l’abri, elle replia son ombrelle et la posa un peu à part. Elle se posa sur le un morceau d’herbe encore sec fort heureusement. Assit à côté de Yukiii, elle vit l’Amejin fouiller dans son sac. Toutes les deux se demandèrent ce qu’il faisait. Et elles eurent une réponse à leur interrogation, quand elles virent Shintô sortir à manger. L’appelle de la nourriture se faisait trop forte, c’était comme à leur première rencontre sauf qu’à celle-ci, il n’avait rien à manger. Rien du tout. Après cela, il leur demanda en gentleman qui soit, si elles n’en voulaient pas un morceau. Si la Kirijin aurait accepté, cela aurait été plus simple pour Mizoe d’en faire autant. Malheureusement il était dit qu’elle n’avait pas faim. Mais, la jeune kunoichi si. Toujours faim, à n’importe quel moment, à n’importe quelle heure de la journée ou du soir. Rien que de le voir parler la bouche pleine lui fit tirer une grimace. Mais, malgré tout, elle tendit la main pour recevoir de quoi se remplir l’estomac. Par contre, il fallait qu’elle le demande gentiment, grande épreuve pour elle.

    « S’il-te-plait. »

    Fut les seuls mots qu’elle réussit à dire. C’était déjà ça, l’essentiel étant dit elle attendit que ce dernier daigne à lui passer de la nourriture. Qu’il ne se permette pas de se moquer, sinon il le regretterait amèrement. Ce n’était pas inhabituel chez elle de réagir au quart de tour. Avec le temps il s’y est fait surement. Yukii était trempée et Mizoe était surprise du fait qu’elle n’ait pas froid, cette dernière se retourna vers elle sans qu’elle l’aurait pu prédire et c’est à voix basse qu’elle lui demanda un petit renseignement. La réaction de la Konohajin se fit attendre, elle eut comme un moment d’absence. Pas qu’elle s’imagine des choses, il n’y avait rien de très spécial. Non rien de…Un grand « Haaaaan ! » sorti de la bouche de Mizoe car elle se souvînt en une fraction de seconde un moment qu’elle aurait voulu oublier à jamais. Cet instant où elle s’était brûlée les cheveux, quelques cheveux ce n’était vraiment pas un drame mais pour la jeune file tout ce qui lui arrive est horrible. Elle se tapa la tête et se senti…mal. C’était le mot, Shintô devait surement s’en souvenir, quelle catastrophe ! Non, y’avait juste pas de mot pour expliquer ça. – Vous avez déjà remarqué, dans les films les méchants ont une aura destructrice qui émane de leur corps. Et bien c’était ce qui se passait pour le cas Mizoe. Elle aurait pu tuer ce garçon qui se trouvait à quelques mètres d’elle. Car, comme je vous le rappelle, ce n’était pas de sa faute ! Après elle jeta un regard vers Yukiii qui attendait avec impatiente sa réponse. Hum.

    « On s’est déjà vu une fois et euh on est juste pas fait pour s’entendre. »

    Ridicule ! Plus stupide comme réponse, il n’y avait pas mais que voulez-vous elle ne savait pas quoi dire d’autre. Pourquoi ne pas poser la question à l’autre là ! LUI ! La jeune ninja espérait que la Kirijin ait l’immense brillante idée de se retourner vers l’Amejin au lieu d’en savoir plus auprès d’elle. Car vraiment elle ne se sentait pas très bien après que le souvenir de l’incident lui était revenu. Peut-être qu’elle était toute pâle, non en fait c’est sûr ! Elle mangea un peu et n’eu plus d’appétit. Elle avait plutôt soif mais ne voulait pas demander à Shintô s’il avait à boire. Pour l’instant, moins elle lui parlait et mieux c’était. Comme à leur première rencontre, elle n’avait pas prévu ça. Ce devait être une journée banale, un matin où elle se réveillerait tranquillement et une après-midi où elle trainerait dans les rues. Parfois elle parlerait avec les voisines d’en dessous, puis elle aiderait le vieux monsieur du bâtiment d’en face. Elle irait manger des ramens, lirait des bouquins et regarderait la pluie tomber derrière sa fenêtre. Ores, là elle se trouvait dehors sur cette fameuse plaine qu’elle voulait encore quitter au plus vite. Mais qu’elle se rassure, il y avait Yukiii et cela changeait, elle n’était pas seule avec le ninja d’Ame. Le destin nous jouait de sacrés mauvais tours. Elle en faisait les frais. Survînt un problème que Mizoe ne voulait pas à avoir à faire : la fatigue.Oh non ! Il ne fallait surtout pas qu’elle s’endorme. Et pourtant elle n’allait pas faire long-feu, il fallait de l’action que ça bouge mais, avec ce temps peu on fait de mouvements et mieux c’est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Ven 8 Oct 2010 - 23:20

  • La pluie fine tombant sur les plaines mouillait visiblement les 3 personnes qui essayaient de se trouver un abri pour la journée, l’eau traversait maintenant le T-shirt noir uni du jeune homme dont les cheveux humides collaient à sa peau, ils étaient lisses désormais, eux qui d’habitude étaient toujours en bataille car il ne les peignait pas, ça changeait pour une fois. Quoiqu’avec la pluie omniprésente à Ame Gakure No Satô, ce physique devait être courant mais il ne s’en était jamais encore rendu compte, maintenant c’était différent, abrité sous des ruines de l’ancien village du son au pays des rizières, il observait son reflet dans une flaque d’eau, chaque goutte d’eau qui tombait s’écrasait minablement dans la petite étendue et ainsi la déformait, le regard vide qui était celui de Shintô ne semblait rien exprimer de particulier, depuis le temps qu’il la cherchait, cette flamme qui était censé lui redonner envie de vivre. Il se secoua la tête comme un vulgaire caniche en mâchant comme une vache, voyez vous comment on se compare à des animaux ? Lorsqu’il proposa à la Kunoichi de Kiri de la nourriture, celle-ci refusa catégoriquement, peut-être pensait-elle qu’il cherchait à l’empoisonner ou peut-être encore n’avait-elle pas faim.

    Il avait toujours eu le chic de mettre les gens un peu mal à l’aise à cause de son comportement mais par-dessus tout à cause de ses origines, être du village d’Ame était un lourd fardeau à porter, être considéré comme une ordure sanguinaire n’était pas plaisant, du moins, on pouvait le supporter un certain temps sans subir la moindre souffrance morale, mais se faire rejeter du reste de la société était vraiment horrible, d’un côté les habitants du village qui vous considère comme un étranger parce que vous avez passé votre enfance au village de la feuille et de l’autre, les inconnus des autres pays qui vous voient comme un fou à enfermer sous peine d’y passer. A la grande surprise de jeune Ninja de la pluie lorsqu’il proposa à manger à ses deux compagnes de voyage, il vit que Mizoe hésita en lançant quelques regards tentés vers sa nourriture. L’air interrogateur, il la fixa avant qu’elle ne déclare un « S’il te plait… ». Un petit sourire en coin s’afficha sur le visage du garçon, elle était peut-être une harpie qui ne cherchait qu’à lui nuire mais l’appel de la nourriture était trop fort. Avec une énorme satisfaction, il lui tendit un morceau de viande avant de replonger la tête dans sa barquette, qu’il était agréable d’avoir le ventre plein ! La pense remplie, il se passa la main droite gantée sur sa bedaine et réprima un rôt car il voulait paraitre poli en compagnie de ces demoiselles. Il se pencha en dehors des débris pour passer sa tête à l’extérieur de l’abri avant d’ouvrir très grand la bouche pour boire l’eau de pluie, rien de tel qu’un peu d’eau après s’être rassasié ! Il entendit alors quelques faibles murmures de la part de la jeune fille de Kiri, il tendit l’oreille pour entendre mais il ne capta que quelques mots :

    « Mizoe…Mal…Supporter ? »


    Restant confus devant la phrase que la Kunoichi venait de prononcer, il resta assis en tailleur, les bras croisés, les sourcils froncés, il se demandait s’il avait loupé quelque chose dans la conversation car pour le moment, il ne voyait pas trop ce que voulait dire Yukiii, le charabia qu’il avait pu déceler dans la phrase de la Kirijin restait pour lui incompréhensible mais il essaya tout de même d’analyser sa question. Alors qu’il était en pleine réflexion, il entendit Inakoe pousser un cri qui ressemblait à « Haaaaaaaan ! ». Qu’est-ce qu’elle avait encore celle là se demandait-il en la regardant avec des gros yeux ? Elle répondait alors avec une certaine gêne dans la voix qu’ils s’étaient déjà vu une fois et qu’ils avaient du mal à se supporter, tout devint alors clair dans la tête de Ninja d’Ame, l’adolescente de Kiri parlait donc d’eux, mais de quoi parlait Mizoe ? Pourquoi disait-elle qu’ils avaient du mal à se supporter ? Lors de leur première rencontre, ils avaient juste échangés quelques paroles, rien de plus, après il s’était exilé dans les plaines enneigées sans savoir pourquoi, pourquoi d’ailleurs ? A ce moment là, tout s’assembla comme un puzzle dans sa tête, ce moment qu’il avait tenté d’oublier, le feu pour la réchauffer, la brûlure…La chute et…Il déglutit difficilement à l’idée d’y repenser, il jeta un regard éloquent à Mizoe, pensaient-ils à la même chose ? A cette chose, cet accident ? Il se racla la gorge l’air gêné et essaya de ne pas croiser le regard de Yukiii de manière à ce qu’elle ne lui pose pas la question. Il croisa les jambes et regarda les collines, quel paysage magnifique…Mais il ne pu se résoudre à oublier ce à quoi il pensait avant. Il regarda alors Inakoe dans les yeux, elle semblait s’endormir à vue d’œil, il souffla alors :

    « Désolé… »


    Il le savait, c’était trop tard pour s’excuser, il savait également qu’il pourrait faire des pieds et des mains, jamais il ne sera pardonné mais le simple fait de le dire l’apaiser, il posa sa main large sur son épaule et lui toucha le front, elle était glacée ! Il commença alors à paniquer, mais pourquoi s’inquiétait-il lui murmurait son subconscient ? Pourquoi, elle n’était qu’une étrangère qui en plus de ça le traitait comme un vaux rien du village des assassins, elle n’était qu’une vie ennemie parmi tant d’autres. Il passa alors sa main gantée sur sa joue blanche comme de la neige, il la regarda dans les yeux, qu’avait-il retenu des leçons de secourisme ? Mais merde…Pourquoi il ne devait pas s’en souvenir maintenant ? Un coup de froid pouvait s’avérer dangereux pour la santé de quelqu’un, si elle commençait à s’endormir à cause du froid, il pourrait arriver malheur. Avec autorité, il dit à la jeune Ninja de Kiri :

    « Tu ne connaîtrais pas un endroit où on pourrait être au chaud ? »


    Il fallait se dépêcher, lui commençait à ressentir la fatigue des insomnies qu’il avait subit ces derniers mois, ses jambes commençaient à être endolories par le froid mais il n’y songeait guère. Il se tourna vers la jeune Mizoe avant de lui déclarer d’un ton ferme :

    « Tu as beau être d’un village adverse et te comporter comme une gamine avec moi, je ne laisse jamais tomber mes compagnons , un simple coup de froid entraîne des conséquences graves parfois…On ne joue pas avec la santé…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Sam 16 Oct 2010 - 19:00

Le ton sur lequel Mizoe lui répondit la fit légèrement rire. C'était comme si elle cherchait à évacuer une mauvaise pensée de sa tête. Tiens; si sa se trouve il s'était passé plus que ce qu'elle ne le laissait paraître entre eux deux. Cela devenait très croustillant, mais sa n'avait aucune importance...Du moins c'est ce qu'elle essayait de se raisonner. Une Ninja trop curieuse ne fait pas bon ménage en mission; elle le savait. Sur ce, elle n'insista pas.

« Désolé… »

Traduction? Encore un language codé peut-être? Non, le jeune homme ne pouvait pas pardonner à Mizoe ainsi! Sa ne lui ressemblait pas. Yukiii se faisait déjà une idée de la suite des évènements: Mizoe Vs Shinto. Elle avait déjà pu goûter un avant-goût il y a peu, et la suite devait promettre. Pourtant, si l'on en croit les paroles de ce Shinto; il s'excusait. Aaah! Enfin quelqu'un de raisonnable! Il devait sans doute s'excuser pour toutes les atrocités qu'ils s'étaient balancés. Mais oui, sa ne pouvait être que sa! Le temps parraîtrait peut-être plus long, mais au moins il n'y aurait plus de querelles incéssantes. Remarque; tout dépendant de la bonne volonté de Mizoe. Si elle voulait lui pardonner, elle devait elle aussi s'excuser! Ben oui quoi, elle aussi lui avait balancé quelques mots peu...amicales! Bien sur, la Konoichi ne se doutait pas que son excuse ne s'agissait pas vraiment de la même raison qu'ele pensait. Mais bon; ils allaient peut-être enfin pouvoir discuter tranquillement.

Pourtant perdue dans ses pensées plus qu'idiotes; Yukiii n'avait même pas remarquée que la pauvre Konohajin était sur le point de tomber raide sous le poid de la fatigue & du froid. Il est vrai, le temps était rude en ce moment. La jeune fille était habillée si légèrement que Yukiii en était morte de stupeur. Elle était frigorifiée; ce qui n'échappa d'ailleurs pas au Héro du jour: Shinto! Prenant son courage à deux mains ( Il en fallait en plein conflit ); il s'apprcoha de Mizoe et vérifia sa température. Il fit une légère grimace, comme s'attendait la Kunoichi.

« Tu ne connaîtrais pas un endroit où on pourrait être au chaud ? »

Un endroit où être au chaud? Aie, aie, aie. Le problème était que si elle leur montrait qu'elle connaissait parfaitement les environs les deux ninjas se poseraient des questions quant à son identité. L'heure étaitpourtant assez grave; Mizoe était sur le point de s'évanouir. Mais que faire? Un bon ninja ne devrait pas se soucier de la vie de Ninja ennemi. C'est cequ'elle n'arrêtait pas de penser en observant Shinto & Mizoe. Mais depuis quand avait-elle des pensées aussi noires? Où était passé son atention auprès du monde qui l'entourait? Mince de mince, l'hésitation la rendait folle. Elle se racla rapidement le gorge et s'essuya le front. La pluie l'avait de nouveau envahi.t. Ou peut-être était-ce un signe de stress?...

" Eeeuh...Je..."

Les mots ne voulaient pas sortir de sa bouche. C'était bien là une Ninja. Une ninja qui respectait son code; mais qui était tellement supide. Mizoe pouvait s'évanouir, et elle ne devbait même pas lever le petit doigt? Elle se dégoûtait elle-même. Shinto qui ne semblait pourtant pas apréçier ( semblait ) Mizoe; lui venait instentanément en secour. Et pourtant elle; qui n'avait rien contre les deux ninjas, n'osait même pas bouger d'un pas.

« Tu as beau être d’un village adverse et te comporter comme une gamine avec moi, je ne laisse jamais tomber mes compagnons , un simple coup de froid entraîne des conséquences graves parfois…On ne joue pas avec la santé…»

" Attend...Si je vois. Je connais un couple de vieux paysans; iils habitent pas très loin d'ici. Je les connais bien; ils nous aideront certainement."

Tans pis, elle se risquait au jeu de l'amitié. Elle ne pouvait se résoudre à les laisser tous les deux en plan. Shinto avait raison comme toujours, et elle ne pouvait que se reprocher son attitude stupide. Ma pauvre Yukiii; tu ne risque pas de t'ennnuyer avec ses deux-là; se disait-elle constament. Elle se baissa alors et sortit un Pull de son petit Sac. Elle refusait de leur sortir jusqu'à maintenant, par simple peur de l'abimé. C'était son seul vêtement de rechange, mais bon tans pis. Elle l'enfila autour de Mizoe et l'aida à tenir debout. EIl n'y avait plus qu'à se dépêcher.

_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Dim 24 Oct 2010 - 15:16

    Tout devenait flou autour d’elle. Le froid consumait son corps. Le vent se faisait plus présent, plus fort et plus froid. Et pourtant elle ne voulait pas qu’on prenne soin d’elle. Elle n’avait pas fait d’appelle de secours, elle n’avait rien demandé alors qu’on la laisse tranquille. Elle s’était mis dans la tête de rentrer, sa promenade devait se terminer avant que ses pieds ne soient tellement gelés qu’elle puisse à peine les sentir. Elle prit une bouché de la nourriture qu’elle avait en main et l’avala difficilement. Comme si ça avait du mal à passer. Se forcer, elle ne faisait que ça tout le temps. Je pense que le moment où son corps n’en peut plus est arrivé. Puis comme un électrochoc, elle reçut une vague de chaleur qui écarta le froid. Elle leva les yeux et aperçu le ninja d’Ame. Sa main était posée sur son front et il ne la quitta pas du regard. Elle n’avait pas demandé d’aide. Sa réaction se fit immédiate, il demanda à la jeune ninja de Kiri si elle ne connaîtrait pas un endroit. Semblait entendre Mizoe. Cette dernière ferma son gilet jusqu’au menton, elle avait déjà plus chaud qu’avant. Elle ramena ses mains devant sa bouche et souffla dessus de l’air chaud pour tenter d’enlever cette couleur rouge qu’elles avaient prises. Et pour montrer qu’elle allait bien elle s’appuya sur l’Amejin, pensant qu’il ne dira rien, pour se lever. C’était certes dur mais pas impossible et dans son cas, elle se rassit sentent ses forces la quitter d’un coup. Le jeune ninja se tourna de nouveau vers elle avec son regard qui n’avait pas changé. Celui de l’inquiétude. Il sortit ces paroles qui firent sourire intérieurement Mizoe. Santé ? Ce n’était pas comme si elle allait avoir une maladie. Non elle n’allait pas en attraper une, pas un de ces microbes. La dernière fois, lors de leur première rencontre elle tremblait de froid et pourtant elle n’avait pas eu de soucis par la suite. Ce n’était rien, se disait-elle.

    Puis Yukiii se souvînt après un silence, qu’un couple de vieilles personnes se trouvait à quelques mètres. Mizoe bougeant sa tête de droite à gauche ne voulait pas qu’on l’emmène là-bas. Non, non et non ! Elle enleva sa main qui était toujours présente sur Shintô et posa ses mains sur le sol pour essayer à nouveau de se lever. Comme pour montrer que son corps allait mieux désormais, alors que ce n’était qu’un tissu de mensonges. Yukiii lui enfila un habit qui la réchauffa et l’aida à se tenir debout. On pouvait voir ses yeux qui montraient encore cette fatigue persistante. Ce n’était qu’un détail de plus dévoilant ses nuits d’insomnies. Ce n’était que ça, qui accompagnait les cernes bien visibles sous les yeux de la jeune fille. Elle allait partir et ne plus revoir ses deux personnes. C’était elle. Elle réagissait au quart de tour et agissait sans réfléchir bien longtemps. Il arrive que…non tout le temps, elle se retrouve submergée par les regrets. Eux pèsent lourd sur sa conscience. Bien décidé à partir de cet endroit, elle se trouvait déjà face au chemin du retour qui s’offrait à elle. Un pas, puis deux puis une douleur à la poitrine la figea l’arrêtant dans sa lancée. Qu’est-ce que ça pouvait être ? Ce fut la première fois que cela lui arrivait mais elle tenta de ne rien laisser paraître. Derrière, ils la regardaient et elle allait bien leur dire ce qu’elle pensait.

    « J’ai juste froid c’est tout. Impossible que je meurs juste à cause de ça. »

    Et après ces paroles, la pluie s’arrêta petit à petit de tomber, laissant place aux beaux rayons du soleil surgissant dans le ciel. Les vêtements de la jeune ninja allaient être secs, cela allait la réchauffer. Comme quoi il s’était montré au bon moment. Mais rien n’y faisait, cette douleur était toujours présente. Elle pensait qu’elle avait mangé quelque chose que son corps n’avait pas supporté. Ca devait surement être cette foutue nourriture de hier soir, elle savait qu’elle n’aurait pas dû aller diner chez ses ninjas. Mais trop gentille elle n’arrivait jamais à dire non, craignant aussi la réaction de ses interlocuteurs qui pouvait se montrer négative. Malgré la disparition de la pluie, l’herbe n’allait pas être sèche tout de suite et quand on marchait on entendait encore un clapotis, très désagréable à l’oreille. Il fallait pourtant se résigner à les suivre car son état s’aggravait et ce n’était plus à cause du froid. Impossible pour elle de faire un pas sans avoir une sorte de pincement horrible. Mizoe leva la main et leur fit signe de commencer à marcher, elle suivrait après. Comment se rattraper à la façon de la Konohajin. Rigolez vous pouvez. Sur ce coup-là elle fit confiance à la Kirijin qui semblait bien connaitre le coin. Bonne en orientation, pas comme la demoiselle du village caché des feuilles. Elle espérait qu’ils rencontrent pendant leur trajet une rivière car elle avait soif, très même. L’eau pure, y’a rien de mieux.

    « Il faut combien de temps pour arriver à leur maison ?»

    Oui c’est qu’elle n’aimait pas marcher alors moins elle faisait d’effort et mieux c’était. Elle bailla et mit immédiatement sa main devant la bouche. Histoire qu’on ne lui fasse pas la remarque de ne pas savoir bien se tenir. Mais aussi pour qu’en apparence on pense que ça va mieux. Donc Shintô et Yukiii devant, Mizoe derrière. Voilà un peu ce qu’on pouvait apercevoir, même si être seule ne lui plaisait pas trop car elle ne connaissait pas l’endroit, un ninja pourrait survenir sans qu’elle ne puisse faire quelque chose. Elle marcha un peu plus vite et se trouva juste derrière la jeune fille. Elle fixa le ciel qui était d’un beau bleu. Qui aurait pût croire qu’avant il y avait une averse pas possible ? Le temps peut surprendre des fois. Espérons que cela restera ainsi pendant un moment, la pluie c’est chiant, c’est fatiguant, c’est pas beau et ça ne sert à rien à part à se salir. Elle s’accrocha au vêtement de la jeune ninja discrètement pour être sûre qu’elle n’allait pas faire une chute qui pouvait être magistrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mar 26 Oct 2010 - 19:25


  • Ces filles, quelles mystérieuses créatures, n’avez-vous jamais eu la sensation qu’elles dégageaient une aura noire lorsqu’elles éprouvaient une quelconque émotion ? Je ne sais pour vous, mais je peux voir dire que parfois, elles faisaient un peu peur à notre jeune héros, plus particulièrement cette Mizoe avec son caractère de cochon et ses préjugés envers les autres, la sale peste comme il aimait bien l’appeler lorsqu’il se parlait à lui-même. Et malgré tout ce qu’il penser sur elle, malgré tout ce qu’il était arrivé, il ne pouvait pas nier qu’il l’aimait bien…Un peu…Oui bien sûr, vous vous attendiez à quoi ? A une grande amitié c’est ça ? Ouais c’est ça, allez vous recoucher ami lecteur ! Mais quel vantard aussi celui là ! Pour qui se prenait-il ce garçon ? Pour un médecin ? Peut-être bien, à moins que ce soit de l’inquiétude qu’il ait ressenti ! Dans ce cas là, il y avait raison d’avoir peur ! Imaginez vous, un Ninja censé être sanguinaire puisqu’origines oblige, se retrouve à ressentir de la compassion, pire que ça, des émotions pour une sinistre inconnue qui venait de plus, d’un pays adverse au sien, était-ce la fin du Nindô sur lequel il s’était basé jusqu’à présent ? Tout ne pouvait pas se terminer comme ça tout de même, non, il restera sur les idéaux de son village jusqu’à la fin de sa vie, il suivra la voie de ses aînés…Mais pourquoi pas celle de son paternel ? Ce n’était pas vraiment la meilleure question au meilleur moment songeait-il en contemplant le visage blême de la jeune fille, même comme ça, elle restait extraordinairement attirante. Quoi ? Non mais n’allez pas vous imaginer des choses vils pervers(e)s ! Ah si vous étiez à côté de moi, je vous mettrais une bonne correction pour ces pensées malsaines !

    Le garçon regarda alors la kunoichi lorsqu’elle nia le fait en disant que ce n’était pas encore la fin du monde, son état actuel, cependant, Shintô ne le voyait pas de cet œil là, il pensait que la fille de Konoha sombrait dans une sorte d’état second, devait-il paranoïaque ? Ah, c’était une possibilité mais bon, voyons plutôt les choses sous un autre angle, ils étaient trois petits lascars au milieu d’une plaine remplie de verdure, un lieu qui ne pouvait être plus poétique au sens figuré du terme car, entre nous soit dit, aucun lieu n’avait le mérite de raconter des poèmes à moins que vous gobiez n’importe quoi. A l’instant même où il comptait prendre la kunoichi de Konoha sur ses épaules, elle gesticula non sans chanceler sous son poids, elle avait beau peser un poids plume, parfois on ne pouvait supporter sa masse corporelle sans chavirer. Le ciel se dégagea alors comme par miracle, qui pourrait croire qu’il y a quelques minutes encore, la pluie tombait tel un torrent ! Voyant que la jeune fille arrivait à tenir debout, il tourna les talons sans même voir son signe, après tout, il ne fallait pas qu’elle s’imagine qu’il s’inquiète pour elle, il fallait qu’il garde la tête froide, qu’il ne laisse paraître aucune émotion. Il saisit l’ombrelle de Mizoe car il savait qu’elle allait l’oublier la petite tête de linotte, après elle rejetterait toute la faute sur lui, comme d’habitude, il fourra ensuite l’objet dans son petit sac à dos plein d’objets de guerre.


    « Bon allez les filles, on s’arrache d’ici ! »

    Ces paroles, il les avait prononcés avec beaucoup d’autorité, il avait pris cette habitude lors de l’examen de sélection des Chûnins durant lequel il se considérait un peu comme le leader d’une équipe qui n’avait pas beaucoup de capacités stratégiquement parlant. Durant les quelques mètres qui suivirent, il s’amusa avec un petit brin d’herbe, certes ce n’était pas la grande joie mais pour se divertir parfois, il fallait faire avec les moyens du bord hein ! Le tripotant, le balançant d’une main à l’autre, il semblait réellement s’amuser avec un petit bout d’herbe, quel étrange passe temps qui pourtant était extrêmement passionnant pour le jeune homme. Avec conviction, il saisit la brindille et la passa entre ses lèvres et essaya de siffler, ce qui produit son petit effet car ce fut sans succès. La clé de la réussite c’est l’entraînement disaient ses anciens mentors ! Quoiqu’un peu frustré, il recommença mais malheureusement pour lui, la deuxième tentative fut encore plus désastreuse que la première, oui c’est bon on a comprit ! Rigolez si l’envie vous prend mais si je vous décrirez la scène, vous seriez déjà plié en deux ! Lorsqu’il essaya de siffler à l’aide du minuscule bout d’herbe, un peu de salive s’échappa avec le brin d’herbe qui se perdit dans le fabuleux paysage. Encore plus en rogne, le garçon mis les mains dans les poches et grogna. A ce moment précis, c’était trop beau pour durer, Mizoe reprit la parole, et oui ! La gosse gâtée ! Il fallait qu’elle trouve un moyen de se plaindre alors qu’ils partaient de l’endroit humide pour elle, celle là alors songeait l’adolescent en levant les yeux au ciel. Mais il était vrai que les termes qu’avaient employés Yukiii étaient vagues, cependant, il n’osa pas contrarier la kunoichi venue de Konoha, il savait bien que s’il ouvrait sa bouche une nouvelle fois, il s’en prendrait plein la poire alors pour éviter les conflits, il décida de ne pas en placer une malgré la tentation qui s’emparait peu à peu de lui. Non ! C’était trop dur ! Il ne pouvait pas se taire comme ça devant, il avait besoin de répondre quelque chose ! Mais pour une fois, il s’abstint ! La kunoichi du village caché des feuilles s’agrippa ensuite à celle venue du pays de l’eau ce qui eut pour effet de faire rire le garçon :

    « Déjà fatiguée ! Tu n’as pas l’habitude de l’exercice physique on dirait ! »

    Ce n’était pas vraiment sur le ton de la moquerie qu’il avait prononcé ces mots mais plutôt comme une sorte d’affirmation, il ne voulait pas mettre en cause ses capacités physiques mais il était plutôt surpris qu’un Ninja puisse être déjà dans un état second alors qu’ils n’étaient pas là depuis longtemps, peut-être était-ce la conséquence du froid sur les jeunes filles non habituée à ce climat changeant et très humide. Se souvenant qu’il avait emporté sur lui la petite ombrelle, il la sortit de son sac et lui tendit :

    « Je peux être très aimable parfois, il suffit de ne pas me chercher… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mer 27 Oct 2010 - 15:00

C'est avec un esprit enthousiaste que Yukiii avançait, Mizoe sous le bras. ne sachant pas comment se divertir, elle essayait de conter ses pas l'un après l'autre. Débile? Un peu, il est vrai...Mais le blanc qui les suivait ne semblait pas vouloir être comblé, alors il fallait forcément trouver une distraction. Le soleil semblait revenir peu à peu, deuxième point positif de la journée. Enfin...fallait-il mettre la rencontre un petit peu biscornue comme premier point positif? O.K Ils s'étaient engueulés à peine s'être rencontré. O.K elle déballait tout sur sa vie sans même se méfier. O.K la jeune ninja du village des feuilles était sur le point de s'évanouir. Mais bon, l'important n'était pas de positiver dans la vie? Haha, ce n'est rien! Un peu de marche et Hop, bientôt la maison tant recherchée apparaîtra! Oh...Mizoe semblait s'être sacrément affaiblie, ce qui évidement ne laissait pas les deux autres ninjas indifférents. Il est drôle de constater que chez certaines personnes, malgré leurs différences envers les autres, elles attirent rapidement la sympathie. Comme si lorsqu'elle paraissait avoir besoin d'aide, n'importe qui pouvait faire n'importe quelle stupidité pour lui venir en aide. Stupidité, ou acte héroïque...? Ne nous enfonçons pas plus dans la philosophie Ninja, nos bon sens de la vie y perdraient à coût sur. Shintô fît remarquer à la Ninja du village caché des feuilles qu'elle n'avait pas l'habitude des exercices physiques. Pour une fois que les deux-là ne semblaient pas se disputer, il fallait qu'il sorte une vanne comme celle-ci! Une minute...Une vanne ou il le pensait vraiment?... Aie, aie,aie, personne ne souhaiterait être à sa place. Mizoe va forcément se venger au triple. Sa va faire mal; mon pauvre.

" Idiot ! " chuchota discrètement Yukiii à Shintô.


De toute façon, ce n'était pas envisageable d'avoir le calme 5 minutes...Quoique, le blanc de tout à l'heure à bien dû durer euh... 10 minutes?... Shintô aussi semblait s'inquiéter pour Mizoe, la preuve, il ne cessait de la regarder avec des yeux emplis de...de...pitié? Ah Non, peut-être plutôt sympathie...Ou...Ou ne nous aventurons encore une fois pas dans cette histoire. Cela ne regardait pas Yukiii....Mais bon, elle aurait quand même aimée savoir...Tiens, le jeune Ninja d'Ame s'était trimballé avec l'ombrelle de Mizoe dans son sac tout le long du chemin? Il lui tendait presque gentiment. Aaha, aimable, lui? Ben faut croire que oui. De toute façon se n'était pas la première fois qu'il se montrait sympathique, enfin de conte il était bien plus amical qu'il ne le laissait entendre. Raaah les mecs...A tout les coups il essayait de se rattraper...Enfin bref, la maison apparaissait petit à petit devant eux et le moral commençait à revenir. Enfin, c'est ce que Yukiii était persuadée. Elle remonta un peu Mizoe de son épaule, qui semblait glissée. Elle devait être terriblement fatiguée, ou peut-être avait-elle plus qu'un simple rhume...? Yukiii avait apportée dans son petit sac quelques soins; ben oui, elle pensait partir pendant un certain temps après tout. Mais elle n'osait pas les sortir, de peur que Mizoe refuse son aide. De route façon, une fois arrivés dans la petite maison du vieux couple,elle allait forcément se faire soigner. Le couple en question, habitant tout près de l'ancien village d'Oto, avait servit par le passé comme disons une famille à la jeune demoiselle. Ceux-si la considérait comme leur petite fille, et n'avait plus eu de nouvelle depuis la disparition du village. Elle allait devoir la jouée fin, pour ne pas qu'ils déballent sa vie d'ancienne Otojin devant Mizoe & Shintô. Les connaissant, en particulier Kotsuki, la grand-mère, ne pouvant rarement tenir sa langue. Yukiii riait intérieurement, se rappelant quelques scène où celle-ci s'était retrouvé enfermée dehors après s'être endormie lorsque Kotsuki lui déballait pour la centième fois sa vie de jeunesse. Si Gendô n'était pas venus lui rouvrir la porte, elle se serrait retrouvée à dormir avec leurs chats à l'extérieur. Brrr. Chat... L'idée de repenser à ces sales-bestioles la faisait frissonner. le vieux couples leurs portait une grande admiration, ce qui était fort regrettable selon la jeune fille. Enfaite peut-être même que sa phobie des Chats venait d'eux...

"Oh, tenez. Voici leur maison. Vous voyez, là-bas derrière ces arbres." leur montra Yukiii.

Elle ne savait comment leur expliquer gentiment, que Kotsuki & Gendô était très...enfin qu'ils aiment beaucoup avoir de la compagnie. A tel point qu'ils ne laissaient pas leurs invités partir si précipitement. Comme elle le pensait quelques minutes avant, il va falloir la jouer fin...Une grande maison de pierre les attendait. Par ailleurs, elle s'étonna de ne pas voir débouller Ben, leur gros chien. Peut-être était-il mort depuis le temps...Huhu, ce ne serait qu'à peine étonnant qu'il se soit fait confondre avec un loup. Il s'alusait à sauter sur tout les gens qu'il croisait st'andouille. Yukiii frappa alors à la porte, s'apprettant à reculer au cas où l'animal sortirait de sa cachette...

" Euuh...Comment vous dire... Ils sont assez eeuh...Non enfaite vous verrez bien sur place."



_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mar 2 Nov 2010 - 19:33

    Que faire lors d’une marche qu’on a pas souhaitée ? On peut compter les arbres, ça c’est super car y’en a pleins après tout c’est une forêt. Alors on les compte un par un et on va marcher doucement tout doucement pour ne pas en oublier un, ce serait dommage franchement pourquoi recommencer alors que l’on s’est donné tant de mal. Après avoir compté les milliers d’arbres on peut passer à une autre tâche. Haha, vous m’avez cru, comment peut-on dire qu’on a fini de compter les arbres ? Non, c’est impossible alors il ne faut pas insister. Pour revenir à ce que je disais on peut tout aussi bien regarder le sol. Bah oui, regarder les feuilles qui sont tombé, et pourquoi pas les ramasser, en ramasser des dizaines pour en faire un bouquet c’est bien mieux que les fleurs et ça fait plus…décoratif, non mais ça va mieux dans le thème. Parfois les arbres laissent échapper de petites gouttelettes. Marque de la pluie qui avait marqué son territoire précédemment. Alors, faut se couvrir la tête parce que si on est content que le seul soit là, c’est pas pour recevoir encore et toujours cette fichue pluie sur la tête. Bon. Et encore si vous ne savez pas quoi faire ou si vous trouvez que les idées que je vous ai données sont nulles, mauvaises, à mettre au placard et bien…je n’peux plus rien faire pour vous. Oui, c’est teeellement dommage mais que voulez-vous. Après cette petite parenthèse sur comment s’occuper lors d’une promenade non-voulue, revenons à nos moutons. Nous devons être en train de parcourir le chemin pour aller à la maison du vieux couple de paysans dont avait parlé Yukiii. Mizoe était plus que affaiblie par cette chose dont elle n’avait pas connaissance mais qui la prenait et cela faisait mal. Ce pincement continuait à se sentir et elle ralentissait le pas car chaque pied posé sur le sol lui arraché un grincement des dents. Elle soufflait doucement, calmement et espérait que cela ne soit qu’une douleur passagère parmi tat d’autres qu’elle avait déjà eut auparavant. Oui si seulement c’était aussi simple que ça et puis Yukiii, la gentille Genin de Kiri qui la soutenait pour ne pas qu’elle nous fasse une chute. Tandis que le Chuunin d’Ame n’en manquait pas une pour lui jeter des regards emplis de…pas d’inquiétude ce serait trop beau mais, de pitié.

    S’il savait ce que pensait Mizoe de cette pitié, de sa pitié ! Il la ravalerait de suite et tracerait sa route. Ou plutôt ne la regarderait plus de tous le chemin, voilà tout. L’impatience de Mizoe montait, elle montait et elle avait du mal à la contenir. De nature plutôt calme, si si je vous jure, c’était comme si allait exploser d’un coup bam ! Alors elle espérait voir bientôt cette fichue maison, ce couple qui devrait surement être surpris de voir arriver des jeunes inconnus sur le territoire ou plutôt vers eux. Mais peut-être qu’ils seront plus compréhensif en voyant l’état misérable si on peut dire de Mizoe. Pas comme si elle avait cherché à être comme ça. Elle le savait, elle le savait qu’elle n’aurait pas dû mettre un seul pied dehors, elle le sentait venir mais apparemment elle n’écoutait jamais sa conscience ! Sa main se refermant sur l’habit de la jeune Kirijin, elle marchait donc avec difficulté. Et elle tourna la tête vers l’Amejin qui lui fit une énième remarque. Elle agit alors en gamine et lui adressa un beau tirage de langue. Quand les mots ne veulent pas sortir ou que l’effort à faire est trop grand, le geste peut résoudre le problème. Puis elle tourna la tête en lui lançant un regard qui montrait bien le fond de sa pensée ! Après ça il lui avait quand même proposé de reprendre son ombrelle qu’elle avait volontairement laissée sur place. Même si elle adorait l’argent et que pour elle dépenser ne serait-ce qu’un sous pour un objet inutile ou qu’il le deviendrait par la suite, c’est impensable ! L’argent test si précieux pour elle. Une accro, une vraie de vraie ! Elle refusa ce qu’il lui tendait, comme pour lui dire qu’il pouvait la garder, cadeau peut-on dire avec une pointe d’ironie.

    Quand elle entendit la jeune ninja du village caché de la brume s’exclamer. On était enfin arrivé ! Enfin, quel soulagement pour Mizoe. Elle allait pouvoir se reposer car elle en avait bien besoin, je pense qu’elle avait de la fièvre. Il faut vite qu’elle s’asseye ou encore qu’elle se couche. C’est une priorité. Elle acquiesça à sa question. Et afficha pour la première fois, je crois, un sourire. Non vous ne rêvez pas aller ouvrez les yeux, elle a souri ! Oui vous pouvez rire. Tout trois se dirigèrent donc vers la maison, une vieille maison qui n’allait surement plus faire long feu. C’était du moins ce qu’on pouvait se dire à première vue. Yukiii adressa une phrase qui pouvait se faire voir comme un avertissement, du moins c’était comme ça qu’elle le voyait la miss. On verra bien sur place, se répéta Mizoe dans sa tête. Elle avait un peu peur, appréhendant cette rencontre. Puis arrivé, une vieille femme sorti de la maison et s’exclama à haute voix, voix qui était joyeuse. Elle était quelque peu âgé toute fois. Et son mari ne se faisait pas attendre, car on le voyait arriver juste après elle. C’était surement elle qui l’avait fait sursauté et donc sortir. Très enjouée, mais bien différent de l’état de Mizoe. Ca c’était bien sûr. Toute pâle, Mizoe ne s’appuya plus sur l’épaule de Yukiii, elle sentait que ses forces l’avaient regagnée du moins un peu. Elle pouvait marcher ou au moins se tenir droite toute seule. Elle pouvait remercier Yukiii. Et c’est avec un peu de difficulté qu’elle leur adressa un petit mot.

    « Bonjour, excusez-nous de déranger. »

    Oui ça n’en faisait pas un mais cinq. On dit toujours ça c’est une expression sombres baka que vous pouvez être ! La femme vit que Mizoe n’était pas au mieux de sa forme et elle lui prit la main à la grande surprise de cette dernière. Sa main était toute chaude et douce. L’emmenant à l’intérieur, le mari devait surement s’occuper de dire aux deux autres de rentrer également. Elle l’assit sur un genre de tapis et lui tendit un verre de lait chaud. Elle aime pas le lait Mizoe mais elle faisait toujours des efforts devant les inconnus, ou elle essayait. Pour enfin se sentir mieux après deux ou trois gorgées, elle attendait que les deux autres ninjas la rejoignent. Ils allaient surement devoir donner des explications quant à leur venue soudaine. Mais ils étaient chaleureux, ils semblaient connaître Yukiii. Etrange peut-être pas. Après tout c’était bine la jeune Genin qui les avait emmenée ici alors c’était surement normal qu’ils se connaissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Sam 6 Nov 2010 - 14:51

  • Huhu’ mais qu’est-ce qu’elle attendait de lui cette fille au juste ? Pourquoi le traitait-elle d’idiot, elle ignorait tout de lui, aussi bien son passé que sa carrière en tant que Shinobi. Décidemment, les filles étaient bien plus imprévisibles qu’il ne le pensait, on ne pouvait jamais savoir ce qu’elles pensaient ou prévoir leur réaction à l’avance. Et puis, Mizoe, quelle gamine celle là aussi ! Il suffisait qu’on lui fasse une remarque tirait la langue ! Blasé, le Ninja de classe moyenne tourna la tête vers les collines qui paraissaient si lointaines. Le garçon avançait tranquillement sur le long chemin qui les mènerait vers la vieille baraque du couple d’anciens habitants du pays du son. Après avoir joué avec entrain avec la brindille d’herbe, le garçon se mis à observer le paysage qui entourait la plaine, ses mentors lui avaient toujours appris à prendre conscience de l’environnement au cas où il devrait engager un combat, d’après la vision des Ninjas du pays de la pluie, un soldat devrait toujours penser au pire, il n’avait jamais une seconde de répit, un véritable guerrier ne devrait vivre que pour la guerre et non simplement vivre la guerre. Alors, voyons donc..Qu’est-ce qui pouvait bien entourer ces plaines qui ressemblaient à d’anciennes terres agricoles. Bon, séance devinettes pour vous ! Je vais vous citer les éléments qui faisaient parti du décor. Alors ? Vous êtes prêt ? Parfait ! En fait je n’ai même pas pris votre avis en compte mais j’étais tellement pressé.

    Qu’est-ce qui a de l’écorce et qui mesure environ quatre mètres de hauteur ? Euh bah oui vous avez raison c’est un arbre. Suivant ! Qu’est-ce qui a des feuilles et qui se plie quand il y a une grosse rafale de vent ? Ah oui, c’est encore un arbre, vous avez gagné ! Encore deux pour la forme tiens ! Qu’est-ce qui a des racines et qu’on met chez nous le jour de Noël ? Ah non ce n’est pas un arbre ! C’est un…SAPIN ! Oui d’accord j’ai compris ! Je fuis loin d’ici. C’était la minute hors sujet du narrateur fou qui vous raconte l’histoire. La pluie avait cessé de battre depuis quelques minutes et un magnifique arc en ciel avait fait son apparition dans le ciel, dépassant de loin la cime du plus haut arbre qui paraissait si minuscule face à l’arc multicolore. Ah ! Je ne vous ai pas dis qu’il restait une dernière devinette ? Alors euh…Qu’est qui a une forme triangulaire vers le haut et carrée vers le bas ? Euh, ça ne peut pas toujours être un arbre baka de public, vous avez déjà vu un arbre avec une telle forme ? Une ombre se dressait au loin, était-ce ça la maison isolée dans la nature dont leur parlait la fille en provenance de Kiri ? Apparemment oui puisque, quelques secondes après, la Kunoichi leur indiqua qu’ils étaient presque arrivés, elle voulut rajouter quelque chose ensuite mais apparemment, elle préférait qu’ils découvrent la surprise par eux même. Bah après tout, cela ne pouvait pas être plus mal, il aimait bien les surprises, enfin quand il ne s’agissait pas d’humour noir ou autres plaisanteries du genre. Une vieille bique sorti de la maison avec un air visiblement enjoué, elle semblait être en plein extase lorsqu’elle les aperçu, mais sur quelle folle étaient-ils tombés songeait Shintô les mains dans les poches avec un air dédaigneux. Elle leur fit signe d’entrer avec beaucoup d’enthousiasme, elle n’allait pas rire longtemps la vieille, quand elle aura vu son bandeau du moins. L’héritier du clan Hôtobi replaça correctement son bandeau sur son front, de manière à ce qu’elle prenne conscience qu’elle accueillait des soldats dans sa ruine qui servait d’habitation. Mais daignant tout de même à être poli, il laissa échapper un mot ou plutôt un murmure à peine audible :

    « ‘Jour M’dame, ‘jour M’sieur »


    Enfin, ce n’était pas pour lui qu’ils étaient là, encore heureux d’ailleurs ! Il poussa un léger soupir lorsque la femme les incita à s’assoir bien au chaud près d’une cheminée qui tenait à peine debout. Mais que penseraient ses compagnons s’ils apprenaient qu’il avait fait tout ce chemin pour une ingrate telle que la kunoichi de la feuille ? Il serait sans doute la risée du village ricanait-il intérieurement, personne ne voudrait d’un traître à sa patrie dans son village, encore moins à Ame Gakure No Satô. L’esprit pas trop tranquille, il se levait de temps en temps pour aller jeter un coup d’œil par le carreau qui servait de vitre, parfois il appuyait son front dessus pour vérifier que personne ne s’approchait du domicile des vieux. Il observa alors ce qui l’entourait, oui encore je sais mais que voulez vous, il était curieux de nature aussi fallait-il préciser. Le Ninja constata que cette maison était tout sauf moderne, on se serait crû à l’époque où les fiacres étaient encore en place. La dame le rappela alors à l’ordre en le faisant se rassoir malgré les protestations incessantes de l’adolescent. Au final, il finit par lui obéir, elle l’énervait trop celle là, voilà pourquoi il se soumettait aux ordres de la bique qui commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Elle lui servit alors un petit vers de lait, ce fut non sans grimace que le Ninja l’engloutit, il n’aimait pas ça, ce liquide blanchâtre ressemblait plus à une eau tarie qu’à autre chose, quelle poisse ! La greluche qui leur servait d’hébergeuse s’en alla alors leur prépara un fin met. Jusque là tout semblait normal pour l’adolescent avant qu’il ne regarde sa montre, il était à peine onze heures tapantes du matin ! Et elle préparait autant à manger ? Ne me dites pas qu’elle allait les garder jusqu’à leur mort ? Le garçon écarquilla les yeux et recula avec sa chaise dans l’espoir de saisir la poignée de la porte mais en vain puisque cette fois-ci, ce fut le mari qui rappliqua :

    « Les toilettes, c’est vers là bas »


    Il lui montra alors du doigt une minuscule guitoune qui servait de toilettes aux deux personnes âgées. Shintô se retint alors de ricaner, mais qu’est-ce qu’il s’imaginait le vieux ? Il ne voyait donc pas qu’il voulait partir d’ici et ne plus jamais y revenir ? C’était pire qu’un cauchemar, pire qu’un Genjutsu, sentir autant d’attention sur sois, c’était sûr, ces loques n’avaient pas d’enfants songeait le Chûnin en haussant les sourcils. Il se leva et fit le tour de pièce, qu’est-ce qu’il s’ennuyait ici ! Mais voilà ! Ils sortaient maintenant les jeux de société ! Comme s’ils n’avaient que ça à faire grognait intérieurement le jeune homme lorsque la femme l’obligea une nouvelle fois à s’assoir, en prime, elle lui tira les oreilles et lui remit une mèche de cheveu en place, elle le prenait vraiment pour un gamin ou quoi ? Cela faisait longtemps qu’il avait perdu la notion d’innocence propre car dès son plus jeune âge, il avait été initié aux valeurs du combat, de la rage et de la haine malgré l’opposition de son père. Enfin, c’était ce qu’il savait d’après certains témoins. La vieille afficha alors un grand sourire en lui passant les dés et dit :

    « Je vous ai vu au loin là bas !
    , elle désigna Mizoe et Yukiii du doigt, comme c’est mignon ! Comment tu t’es raccrochée à elle, quel adorable petit couple »


    Shintô lâcha les dés, il eut un petit temps de réaction avant de se tordre de rire par terre, mais quelle cruche celle là ! Qu’est-ce qu’elle allait s’imaginer ? Décidemment l’imagination de certaines allait loin songeait l’héritier du clan d’Ame Gakure No Satô en s’esclaffant sur la chaise sous le regard interrogateur du couple de paysans, ils devaient le prendre pour un fou, c’était un fait, mais qu’importe, il n’avait plus autant rit depuis des années et il devait s’avouer que ce n’était pas désagréable, cette sensation d’indifférence envers les autres, il pensait à lui pour une fois, juste un peu d’égoïsme, il se fichait complètement de l’avis des autres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mer 10 Nov 2010 - 23:20

Comme la kunoichi s'y attendait, ils furent accueillis à bras ouverts....Peut-être un peu trop même. Elle tournait furtivement la tête pour observer le jeune Hôtobi. Il faisait déjà la tronche, sa promettait pour la suite....Un sourire, rien qu'un tout petit sourire. En apercevrais-je un, là juste au coin de sa bouche? Oui mesdames et messieurs, vous rêvez-bien car Hôtobi Shinto ne sourirais pour...rien au monde. En même temps, lorsque l'on est Ninja et que l'on rencontre Mamie-Nova sur sa route, le choc est souvent terrible, je peux le comprendre. Pourtant, Mizoe n'avait pas l'air de décliner leur aide, pensa t-elle subitement. Tiens, d'ailleurs le chien ne leur avait pas sauté dessus, étonnant. Où était-il passé ct'idiot là? Bref, toujours est-il que la mauvaise humeur du Ninja commençait à légèrement plombée l'ambiance. Après s'être longuement racler la gorge sans succès, Kotsuki se leva intelligemment et brisa ce blanc en un coup de....jeu de société?

" Allez les enfants, on va jouer tout ensemble. Comme au bon vieux temps, hein Yukiii-chan." dit-elle en regardant la jeune fille avec une pointe de nostalgie.

Enfants....Hum, passons. Yukiii n'espérais qu'une chose, qu'elle n'en dise pas plus sur son passé. Ohlala, la gaffe si ils l'apprenaient. Elle s'imaginait déjà le visage triomphant de Shinto lorsqu'il crirait: " Hahahaha! J'en étais sur!" Rien qu'à cette idée, elle s'enfouit la tête dans ses mains et réfléchis. Et puis Mizoe? Si gentille? (Quoiqu'un peu surexcitée en présence d'Hôtobi, qu'allais t-elle pensée? Peut-être allait-ils la traiter tel une...traitresse?...Oh Misère, dans quelle galère s'était-elle encore embarquée? La seule chose à faire en attendant était d'espérer que Kotsuki et sa longue si bavarde ne la trahisse pas avec de mauvaises paroles, cela compromettrait grandement le petit séjour chez eux. Mizoe avait l'air de ne pas apprécier son verre de lait vue les grimaces qu'elle tirait, se qui fait pouffer Yukiii. Quand à Shinto....Ben oui, comme à son habitude il faisait le pitre, c'est à dire les allé-retour jusqu'à la fenêtre. La kunoichi n'arrivait pas à définir si il craignait qu'une personne ne les remarques, ou si justement à son contraire, si il espérait que quelqu'un ne les voient pour mettre un petit peu d'action dans cette journée.

« Je vous ai vu au loin là bas !, elle désigna Mizoe et Yukiii du doigt, comme c’est mignon ! Comment tu t’es raccrochée à elle, quel adorable petit couple »


Oh Noooon....Encore les remarques de " Mamie Nova"... Elle n'avait encore rien compris, mais bon elle l'aimait comme sa. Elle était comme toutes les vielles Dames de son âge; elle cherchait un peu d'amour à donner à de pauvres enfa...Adolescents ( Elle m'embrouille Mamie =O). Yukiii s'empressa d'observer la réaction de la jeune ninja du pays des feuilles, qui étrangement ne semblait pas relever. Elle devait décidément être bien fatiguée Mizoe, pensait bêtement Yukiii. Elle ne passait certainement pas son temps à relever tout se que l'on pouvait dire sur elle, elle n'avait pas que sa à faire. Et puis, peut-être que le pauvre coeur de la vielle femme l'avait émue....Espérons-le. D'ailleurs, Yukiii lança un regard furieux en direction d'Hôtobi qui ne semblait plus vouloir s'arrêter de rire. A celui-là alors, une fois il tire la tronche, et une autre fois il est se moque des filles! Si seulement le chien pouvait arriver et lui sauter dessus, sa le calmerais ne serais-ce qu'un petit peu. Et se serait aussi un spectacle fort amusant pour les deux jeunes filles. Enfin de conte, Yukiii commençait à regretter sincèrement l'absence de remarques de Mizoe, au moins l'ambiance n'était pas si calme...Elle reprit donc les dés que Shintô avait fait tombé et les lança à son tour.( Le Tout en oubliant pas le regard-qui-tue dans sa direction du genre: J'vais faire un double-Six!)

" Kotsuki; nous ne sommes pas un couple voyons. Tu vois bien qu'elle étais très affaiblie et que je l'aidais à tenir debout. D'ailleurs, ta soupe Mizô ne serait pas entrain de brûler?" dit-elle pour détourner l'attention.

//BAM!// 3...Encore raté...De toute façon la jeune fille n'était pas très douée en jeu de hasard. Remarque, elle n'était même pas douée tout simplement. Elle relança les dés, ni vue-ni-connue, et désespéra en remarquant qu'elle venait de faire un double-quatre. En mauvaise perdante, elle avança son pion de 4 rang et donna les dés à Mizoe en râlant légèrement. Elle était tellement concentrée sur le jeu à présent qu'elle n'entendit pas totalement ce que disait la vielle Dame. Elle semblait les appeller pour manger; au moins sa ne s'entait pas trop mauvais c'était bon signe. Kotsuki avait toujours été très douée en ce qui concerne la cuisine et Yukiii craignait qu'elle ne perde l'habitude en vieillissant. Elle se leva et fit signe à Shintô de la suivre tout en relevant Mizoe assise au sol.

" Hum, nous n'allons pas rester très longtemps tu sais...." dit-elle avec un peu d'assurance, de peur que la vielle femme et son mari ne se vexe. Et puis, connaissant les deux autres ninjas, à tous les coups ils n'espéraient qu'une chose: déguerpir.


_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Lun 15 Nov 2010 - 20:08

    Assit sur un coussin elle observait ce qui l’entourait un peu. Une table basse, une porte qui devait surement mener à la cuisine. D’ailleurs je pense que cette dernière n’est pas très grande et qu’elle contient le strict minimum. Une autre porte à quelques pas, cela devait être la chambre du couple. Il n’avait donc pas d’enfants ou du moins laissé croire qu’ils étaient partis depuis longtemps. Pourtant ils étaient attachés à Yukiii, cela se voyait à leur manière de s’adresser à elle. Mizoe se posait quelques questions comme comment cela se faisait-il qu’elle les connaissait ou bien est-ce une pure coïncidence qui ferait qu’elle est de nature sociable et attire la gentillesse des gens. C’était fort possible. Donc les deux ninjas étaient rentrés dans la maison quelques secondes après elle et tous eurent un verre de lait. Le mari quand à lui restait tranquillement debout, pour qu’au final la vielle sortit un jeu qui comportait des dés. Sur le coup la jeune ninja de Konoha ne comprit pas ce qu’il lui prit et restait un peu silencieuse. En plus elle les prenait comme pour ses propres enfants. Cela lui rappelait quelques souvenirs de ses parents. C’était bien la première fois que ça lui arrivait et elle était très surprise, chassant ces pensées qui n’avaient rien à faire là en ce moment. Puis le Chûnin d’Ame prit les dés pour les lancer. Elle ne comprit pas de suite le principe du jeu non en faite elle ne les comprendrait pas même si elle les observait. Puis la dame de maison prit la parole en s’adressant à Yukiii. Elle arqua un sourcil et se demanda où le monde allait. Et pour ne pas changer l’Hôtobi se mit à rire. Des envies de meurtre lui vint et le tuer ne ferait de mal à personne, un ennemi en moins pensa-t-elle en affichant un sourire vainqueur. Finissant avec du mal le verre de lait, elle s’essuya la bouche avec sa manche et replaça ses cheveux derrière ses oreilles pour tenter de se lever et mieux se placer devant la table. Son tour de lancer les dés arriva. D’abord la Genin du village caché de la brume fit un trois et Mizoe tendit la main pour prendre les dés. Ils roulèrent encore et encore pour atteindre…cinq. La kunoichi souffla et étant une mauvaise perdante, bouda presque. Avança son pion et suivait un peu ce que disait Kotsuki. Une soupe Mizô, rien de plus bon.

    Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas mangé ça et elle avait hâte. Apparemment et si elle avait bien compris ce qui était en train de se passer, ils allaient manger ici. Rien de meilleure pour sa santé, pensa la Kunoichi de Konoha. Elle remercia Yukiii de l’avoir relevé en lui adressant un sourire, miracle. Tous se dirigèrent vers la table avec un bol de soupe posé à chaque place. Elle dût se résigner à se placer à côté du mari qu’elle n’osa pas regarder dans les yeux. Ils dirent tous en cœur « Itadakimasu » puis elle prit son bol et commença à boire la soupe tranquillement, elle était bien chaude. Les discussions fusaient entre les ninjas et le vieux couple, ils parlaient de tout et de rien sans grande importance. Vue de loin on aurait cru à une famille mais on en oubliait presque qu’ils n’étaient pas du même village et qu’ils étaient censés être ennemis. Mizoe finit vite son repas, Kotsuki le remarqua et elle fit signe à la jeune fille de ne pas mettre son bol dans l’évier car elle pouvait le faire elle-même. Mais cette dernière ne l’écouta pas et le fit quand même. La politesse avant tout. Elle se dirigea dehors, le couché du soleil allait avoir lieu. Elle prit place sur un banc devant la façade de la maison et contempla le ciel. Souffla un coup, et sentit que sa douleur avait quelque peu disparue. Surement fallait-il une nourriture chaude. Son corps c’était lui aussi séparé de cette froideur, ses yeux ne se refermèrent que pour sentir l’air lui caresser les joues. Elle ne tombait plus de fatigue. Il se faisait tard et rentrait était l’une des principale envie de la jeune kunoichi. Ce n’était pas qu’elle voulait se débarrasser des deux ninjas mais être loin de chez elle ne la rassurait pas le moins du monde. Elle se leva et s’apprêta à partir quand la vieille dame l’interpela :

    « Où est-ce que tu vas ? »

    « Je pars, il est l’heure. Merci et au revoir. »

    Mais la dame ne l’entendait pas de cette oreille et la stoppa dans sa lancée pour lui faire savoir que c’était pas le moment de partir. Oh non, elle avait encore pleins de chose à lui dire et sa santé n’avait pas encore retrouvé son stabilité du départ. C’est dans un soupir qu’elle fit demi-tour et rentra à nouveau dans cette vieille maison, le chien sortit de sa cachette et couru vers elle. Elle se retînt de ne pas crier, horreur des chiens malheureusement, et l’évita de justesse. On lui prépara un thé, elle comprit de suite qu’elle n’allait pas rentrer de si tôt chez elle. Les autres terminèrent de manger ou avaient surement déjà finis. Elle n’allait quand même pas dormir ici ? Impensable. Quitte à inventer une excuse autant le faire pour ne pas rester. C’était qu’ils étaient assez…collants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mer 17 Nov 2010 - 19:17

    Enfants ? Jouer ? Voilà deux termes qu’un garçon n’avait plus entendu depuis longtemps, voilà deux mots pour lesquels il s’était battu jusqu’à présent avant de se résoudre à tracer une route dont il ignorait tout, absolument tout. Si le rêve n’était pour lui qu’une source éphémère d’espoir, pour d’autres il était une vie entière, malheureusement, lui n’avait pas eu cette chance songeait-il alors qu’il était entrain de se calmer de sa crise de rire, oui, c’était toujours comme ça avec lui, toujours la même chose en somme, après un bon moment de détente avec des étrangères, il trouvait toujours de moyen de ressasser un lourd passé. Non, non ! Ce n’était le moment de faire le faible en compagnie de ces demoiselles si élégantes enfin…Il n’en savait rien…Ou peut-être que si mais il n’osait pas dire qu’il trouvait Mizoe tout sauf élégante…Cette manière qu’elle avait de toujours vouloir remettre les gens à leur place ça l’énervait au plus au point, ça comme son caractère de cochon qui faisait qu’ils se disputaient tout le temps. Le jeune homme regardait la fille venue du pays de l’eau, dans un mouvement rempli d’hésitation, elle lança les dés avec un air un peu plus assuré cette fois…Trois…Que de déception pensait le garçon en souriant narquoisement à Yukiii, ce sourire était tout sauf méchant quoiqu’un peur moqueur mais vraiment un tout petit peu. Le délire qui avait eu lieu peu de temps après avait laissé place à une ambiance plutôt froide malgré les deux vieux qui essayaient de détendre l’atmosphère en proposant des rafraîchissements. Shintô était toujours aussi distant, ses geste n’étaient pas volontaires mais avec le temps, il avait pris l’habitude de ne pas faire confiance à n’importe qui c’était la raison pour laquelle il s’était assis loin des deux filles. Son regard se posa alors sur Mizoe, la plus fragile aujourd’hui malgré le fait qu’elle ne voulait pas être humiliée à cause de sa faiblesse, son obstination lui coûtera la vie un jour, il fallait parfois qu’elle apprenne à faire confiance à…Aïe ! Mais qu’est-ce qui lui prenait ? Lui faire confiance à lui ? Alors qu’il prônait le contraire juste quelques instants avant ? Mais quel indécis faisait-il ! Il détourna alors la tête mais se la pris malheureusement dans un nuage de fumée ! Mais qu’est-ce que c’était que ce bordel ? Elle venait d’où cette fumée là ? La baraque ? Cette vieille bicoque ne serait-elle pas entrain de cramer sur pied ? Ha…Ouf non ! Ce n’était que la soupe de Mizô, une fois de plus il s’était inquiété un peu trop tôt.

    Les trois comparses en compagnie du couple de retraités rangèrent donc la table pour laisser la vieille bique servir la soupe, l’odeur était un peu différente de ce qu’il avait l’habitude de manger, ce n’était pas l’odeur de la nourriture fraîchement emballée dans un papier plastique ou encore, ce goût de pétrole lorsqu’il laissait cuire trop longtemps son paquet de nouilles instantanées, ça sentait le frais….ça sentait le vivant ! Bon ce n’était pas qu’il se sentait mal sur le coussin là mais il commençait à en avoir assez ! C’est quand qu’on s’barre ? Lui murmurait silencieusement sa conscience, à vrai dire il n’en n’avait absolument aucune idée. Les autres commencèrent par se souhaiter un bon appétit, le jeune homme échappa à la règle, pas qu’il n’était pas poli non bien loin de là, c’était juste qu’il n’avait plus l’habitude, lui qui mangeait toujours seul ou pas du tout, sauter son déjeuné était une habitude dans la carrière d’un vaillant soldat, au front lorsque l’on se battait, on avait toujours la quantité nécessaire pour se remplir la pense lui avaient appris ses instructeurs à l’académie militaire du village caché de la pluie. Peut-être que ce n’était pas le cas des autres pays, il n’en savait strictement rien une fois de plus, il restait ignare dans tous les domaines, quelle déchéance ! Inakoe quitta soudainement la dite table, elle avait vite fini de manger songeait-il en laissant le bol de soupe qu’il n’arrivait plus à finir, en fait ce n’était pas qu’il n’avait plus faim mais il savait très bien où elle allait cette petite mesquine ! Elle voulait prendre la poudre d’escampette et les laisser tous deux en plant avec les deux vieux schnocks ! Eh bah elle allait voir c’qu’elle allait v….Quoi ? La vieille s’était levée avant ? Elle la retenait par le bras ? Mais comment avait-elle fait ça ?

    La scène resta ainsi figée quelques secondes, comme un temps qui paraissait interminable…Comme une scène héroïque en arrêt sur image ! Super mamie avait prit son envol et elle était décidée à garder Mizoe chez elle ! Tel King Kong sur le haut de la grande tour entrain de se frapper le torse ! Un élan de fierté pour la vieille pouffait Shintô en versant un peu de sa soupe dans le bol du papy. Mais à peine eurent-ils fini de manger qu’ils durent reprendre la parti de dés en cours, mais quel ennui ! Lui qui sautait arbre après arbre agile comme le plus grand acrobate, bon d’accord il se vantait un petit là ! Ou plutôt c’est cet imbécile de narrateur qui se vante ! Bref passons et décrivons la scène qui se présentait à nous à cet instant là. Le garçon aida le doyen à enlever les coussins puis à remettre la table pour installer le plateau de jeu une nouvelle fois, pfff ! Mais qu’est-ce qu’il avait fait pour atterrir dans un pétrin pareil ? Quelle poisse pensait-il en soupirant alors qu’il lançait pour une énième fois le dé, ce dernier roula sur la table puis tomba à terre, à ce moment là, le regard des vieux s’orienta vers le petit objet carré….Quatre….Nah mais quelle…Poisse ? Cela faisait heures qu’ils jouaient, enfin avec tout ça il avait perdu la notion du temps….Vous voulez voir une anecdote ? Vraiment ? Vous êtes intéressé ? Eh bien cet instant est pour vous ! Le garçon laissa une nouvelle fois échapper les dés mais cependant, cette fois ci, son bandeau frontal tomba ! Mais quel maladroit songeait-il en se baissant pour le ramasser. Mais quelque chose le troubla particulièrement alors qu’il s’était penché dans le but de récupérer son bandeau lorsqu’il aperçut une forme animale qui bougeait…C’était quoi ça songeait-il en se redressant soudainement ? Une créature qui bougeait… ? Le jeune homme prit ses lunettes oranges pour mieux observer…Un chien…Qui se…Qui se…Sur la jambe de Yukiii ? Essayant de ne pas virer au pourpre, il balbutia quelques mots :

    « Yukiii…Je crois qu’un chien…Sur ta jambe »

    Le garçon haussa ensuite les sourcils avant de se tourner vers Mizoe, que devait-elle penser celle là ? A part partir, elle n’avait pas d’autres projets ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukiii
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi
avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 23
Village : Kiri no Shinobi, paraît-il?
Elements : Katon No Jutsu
Nindô : Supprimer pas mon coooonte! u___u
Date d'inscription : 04/11/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
138/1000  (138/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Lun 22 Nov 2010 - 23:32

« Yukiii…Je crois qu’un chien…Sur ta jambe »

Quoi? Qu'est ce qu'il avait à la regarder ainsi? Qu'est ce qu'elle avait sa jambe? Tiens, quelle impression étrange parcourait celle-ci... Comme si quelque chose était entrain de s'emparer de sa jambe et de...de... Oh Non, ce n'était pas possible? Sa ne pouvait pas être cela? Mimant de ramasser quelque chose au sol, elle en profita pour découvrir discrètement ce qui se tramait sous la table. " Ben "...Espèce d'idiot! Celui-ci était entrain de...de...Comment vous expliquer? Vos pensées perverses ressortent c'est bien sa? Et bien pour une fois, vous avez totalement raison. Ce sale cabot ne se privait pas, la pauvre jambe n'avait pourtant rien fait, ou alors était-elle trop irrésistible pour l'animal? Whaou! Quel compliment! Elle se contenta de lancer un regard noir sur le jeune garçon situé juste en face d'elle, histoire de bien lui faire comprendre qu'il avait parlé trop fort et qu'elle allait le lui faire regretter...Ou peut-être pas. Bon cette histoire étai entrain de la mettre quelque peu en rogne, il fallait donc mieux vite se débarrasser de la bestiole ( qui n'était désormais plus son Ben adoré ) pour calmer les esprits.

" Non, non. Tu ne crois rien du tout " dit-elle en lui lançant un regard insistant.

Mizoe ne semblait pas avoir remarqué se qu'il se passait. D'ailleurs, Yukiii priait en son fort intérieur qu'aucunes des deux personnes du vieux couple n'est entendu. La Mamie avait bien souvent l'esprit mal tournée, ce qui l'amènerait irrévocablement à découvrir la vérité et donc à lui vouer le reste de ses journées qu'elle passerait chez eux à la harceler indéfiniment avec cette histoire. Quoi qu'elle n'était peut-être pas non plus obligée de se rendre aussi constamment chez eux. Il est vrai qu'ils l'avait beaucoup aidé, mais elle n'était redevable en rien...Enfin, il ne lui semblait pas. Oh, revenons à notre histoire. Pendant qu'elle réfléchissait, l'animal à demi-accroupie sur sa jambe- si vous voyez ce que je veux dire- avait l'air d'insisté un peu plus. Elle secouait la jambe dans le vide histoire de s'en débarasser, mais sans succès. Elle allait devoir utiliser la manière forte. Elle se saisit discrètement de son verre et le fit tomber afin de pouvoir agir sous la table. Non, non pas d'idée perverse cette fois-ci s'il vous plaît!

" Ooops...Hum, je...je vais ramasser mon verre. Excusez-moi, je reviens."

C'est qu'elle commençait à perdre patience la petite Kirijin. L'animal commençait sérieusement à lui taper sur le système. Même chez les chiens ont trouvait des fétichistes! Fallait le faire tout de même...
Prenant une grande bouffée d'air, elle s'engouffra sous la table basse. L'animal la regardait stupéfait. Evidemment, l'andouille n'avait pas compris qu'il était entrain de //BIP// sa jambe. Baka, Baka, Baka. La jeune fille tendit la main et tira l'animal par le collier, elle le poussa devant elle en dehors de la table, et, avant de remonter s'essuya la jambe qui était couverte de....Enfin vous voyez bien. Non, ce Rp n'est pas devenus Hentaï, simplement il arrive parfois que certaine bestiole ne se contrôle pas et....Enfin vous voyez quoi! Elle remonta discrètement, sans moins se douter que tous les regards était posé sur elle. Devinant leur expression de " Comment sa se fait qu'elle est restée aussi longtemps? Tiens, elle à les cheveux tout ébouriffés!" elle se rassait correctement et sans vraiment le faire exprès, se mit à rougir comme de la sauce tomate. La vie était bien rude en cette époque.

" Petit Accrochage sous la table." leur dit-elle avec un sourir gêné.

( Vraiment court mais j'ai plus l'droit aller sur l'ordi pour le moment. J'viens en cachette xD Gomen ><)

_________________




[~When only the solitude is our luck;
All the same the love decides to abandon us in our fate;
Only the hope persists.~]




~I would find him for you...





[ W x J = ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizoe
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi


Féminin Nombre de messages : 1371
Age : 21
Localisation : Qui le sait vraiment...
Village : Konoha
Elements : Katon/Fuuton
Date d'inscription : 13/06/2009

Infos du Ninja
Rang: Genin
Points d'expérience:
113/1000  (113/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Mer 1 Déc 2010 - 19:06

    Quelque chose de bizarre ne faisait que de tournoyer dans tout les sens. Cette chose faisait du bruit et je pense qu’il aurait fallut la jeter dehors illico ! Oui je parle du chien. Mizoe en a horreur et rien que de savoir qu’elle est dans la même pièce que ce genre de bête, ça la répugne ! Comment faire comprendre qu’ils devaient à tout prix le faire sortir. Elle continua de jouer au jeu, elle essayait de ne pas jeter de coups d’oeils derrière. Portant donc son attention sur le plateau de jeu, elle vit qu’elle ne faisait que de perdre depuis avant. Encore une chose qu’elle ne supportait pas. Quoi qu’on en dise, la jeune fille n’est jamais contente, c’est une éternelle insatisfaite et elle ne permet à quiconque de lui faire cette remarque. En effet, elle ne supporte pas les critiques qui viennent des gens autour d’elle. Je pense que c’est pour cela qu’elle ne s’entend pas avec le Chûnin d’Ame, il est le genre de type à dire tout ce qui pense et tant pis si cela ne plait pas aux personnes. Elle devrait peut-être commencer à être franche elle aussi, enfin elle l’est mais pas totalement ce qui lui a valut pas mal de soucis. Passons. Elle lança les dés car son tour était venu. Ils roulaient encore et encore semblant ne pas s’arrêter et être à deux doigts de tomber au sol. Et ce qui fut prédis arriva, les dès finissant leur route contre le mur. Mizoe se « porta » volontaire, on l’avait forcé, pour les reprendre. Elle sentait un regard lourd posé sur elle, c’était bien ce fichu cabot qui ne cessait de l’énerver ! La jeune fille soupira fortement et se baissa pour regagner sa place et retenter sa chance au lancé. Huit, encore perdu ! Elle allait vraiment arrêter ce jeu, cette accumulation de défaites lui pesait sur le système. Elle finit son thé qui fut assez bon elle devait l’admettre et remercia la dame de maison.

    Le vieux lui sourit à chaque fois qu’elle tournait sa tête et qu’elle croisait, par pur hasard, son regard. Elle comprit pourquoi elle n’avait jamais voulu voir son grand-père, les vieux ça te traitent comme des bébés et ne veut surtout pas te voir grandir. Bien sur, toi tu deviens un vrai adulte et cela se voit mais ils n’ont que cette image de toi enfant de six ans dans leur tête. Ils ne voient que ça et tu peux leur dire tout ce que tu veux. Quelques minutes plus tard elle se retourna car un silence inhabituel était apparu. Le chien n’était plus là ! Hourra ! Il devait surement être dehors, pensa-t-elle et elle ne chercha pas bien loin. La lune commençait à pointer le bout de son nez. Ce soir, la pleine lune allait régner en maître sur le ciel, sur le monde des shinobis. Les guerres pourtant ne cessent pas la nuit tombée et les blessés se multiplient. Car sur un champ de bataille l’heure de repos n’existe pas et les familles doivent être deux fois plus sur leur garde. Les attaques dans la pénombre tout le monde connait cette tactique. Pour la jeune kunoichi, ce n’était qu’une stratégie qu’avaient élaboré les faibles. Seuls les faibles sont incapables de réussir un coup le jour donc seuls eux se portent vers le noir. Rien que de penser à ça, au sang elle en frissonnait. Peut-être qu’elle allait participer à une des ces grandes batailles. Ce serait bien mais également horrible, terrifiant. Pour la Konohajin, aimer la guerre faisait de nous des êtres à éliminer. Comment peut-on prendre plaisir à planter notre lame en plein cœur d’une personne. Voir cette lame, notre épée traverser son corps et sourire à ça en laissant tomber le cadavre et passer à la suite comme si le défunt ninja n’avait été que le reflet de lui-même et qu’il n’avait servit à rien.

    Maintenant qu’elle levait les yeux, elle vit l’Amejin. Quand elle y repense, elle avait parlé à cet ennemi. Comment avait-elle pus être aussi insouciante et engager la conversation avec lui ! Personne ne devait être au courant de ça, personne. Elle s’imaginait toutes sortes de choses, tel que le fait qu’on l’a dirait traitresse, qu’on la soupçonnerait de choses qui étaient forcément faux. Et la Kirijin, ce village qui a coupé court à toutes relations avec le monde. Qui est aussi son ennemie. Elle ne savait pas comment elle avait pus en arriver là. Elle sortit de ses pensées quand elle entendit un bruit étrange et une Yukiii toute rouge. Puis la vieille ouvrit la porte et sortit trois couvertures. On aurait parié et c’était Mizoe qu’aurait gagné, ils allaient dormir ici. Que disais-je à propos des vieux ? Hm, tous les même et certains sont pire que d’autres. Etouffants. Elle se leva et aida la dame à déplier les bouts de tissus. En espérant que les nuits ne soient pas froides ici. Elle préférait dormir de suite, le sommeil allait surement la gagner dans quelques minutes. Continuer à jouer, non merci. Mizoe entra dans la pièce et vit une porte qui devait surement mener à un jardin. On entendait la pluie, elle était revenue. C’était sûr que le calme ne pouvait durer. La jeune Genin prévînt tous le monde qu’elle allait se coucher et leur adressa un bonne nuit. Elle referma la porte et se coucha sur le sol, tournée vers la porte. En fermant les yeux on pouvait s’imaginer toutes ces milliers de gouttelettes qui étaient en train de tomber du ciel. Mais malgré cette berceuse, le sommeil ne vînt pas. Elle se retournait sans cesse. La Genin se disait que peut-être cette pluie l’empêchait justement de dormir. Alors elle se boucha les oreilles.

    « Raaah, j’y arrive pas, j’y arrive pas, j’y arriiiive pas ! »

    Voilà qu’elle se mettait à se parler à elle-même. Si quelqu’un surgit à cet instant on la prendrait sans attendre pour une folle. Mais que voulez-vous. De plus, rajoutons à ça le fait qu’elle était malade alors le repos était très important pour son corps. Si on pouvait être compréhensible et lui apporter de quoi rejoindre les bras de Morphée ce ne serait pas plus mal ! Elle prit la couverture et la remonta jusqu’à la tête. Si vous ne voyez pas, en fait la miss s’était en quelque sorte dissimulée sous la couverture. Non ce n’est pas une nouvelle technique de camouflage. Ce fut limite si elle ne commencerait pas à se rouler par terre. Puis l’idée de chanter une petit chanson, vous savez pour faire partir la pluie, lui vînt ! Ca fait « Pluie pluie pluie va t’en, on veut pas du mauvais temps ! » Très nulle mais mettons ça sur le dos de la fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hôtobi Shintô
Ame no Shinobi
Ame no Shinobi
avatar

Masculin Nombre de messages : 1139
Age : 21
Localisation : Entrain de chercher une raison...
Village : ¤Ame¤
Elements : Katon/Raiton
Nindô : ¤Devenir le porteur de l'espoir au sein du monde, trouver une paix qui corresponde aux aspirations de tous pour se tourner vers un monde où Ame ne pleurera plus, un monde où règne prospérité & espoir...¤
Date d'inscription : 13/09/2009

Infos du Ninja
Rang: Chûnin
Points d'expérience:
0/1000  (0/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   Sam 4 Déc 2010 - 1:20

  • Les idées noires qui pouvaient malencontreusement ronger un être humain de l’intérieur, parfois il fallait savoir faire ses adieux à une époque révolue. Assis sur un des coussins de la vieille barraque, un jeune homme de quatorze printemps ne souriait pas à la vie qui s’offrait à lui, une fois de plus il était plongé dans les méandres de ses pensées, chaque instant, chaque seconde était pour lui une étape de souffrance à surmonter, une étape de solitude. Depuis toujours, il était resté fidèle à lui-même, paraissant sans crainte ni reproche, il agissait tel un jeune Shinobi à la solde de son village, une personne sans histoire qui n’avait rien d’exceptionnel. Tout ce qui a été écrit précédemment n’était qu’une partie de son funeste passé, désormais une nouvelle page de tournait, il venait d’être promu Ninja de moyenne classe lors d’un examen se déroulant au pays de la terre ou plus exactement au petit village caché d’Iwa, la nouvelle propriété d’Akatsuki récemment. Le garçon n’avait jamais été un être exceptionnel, loin de là, jamais il ne s’était illustré dans un quelconque domaine si ce n’était celui de s’attirer des ennuis. Avec tant de peine et de remord, son regard vide se laissait aller vers la petite fenêtre grossièrement installée, dehors il pleuvait toujours autant, partout où il se déplaçait, peu importe où il allait, le ciel pleurait. Etait-ce sa faute ? Parfois il remettait en cause son existence, et s’il n’existait pas ? Est-ce que le monde serait mieux ? N’empêche, peut-être que les conflits existeraient quand même, mais à quoi cela servait-il de vivre lorsque l’on se sentait si insignifiant ? Si inutile, si…impuissant ! Mais revenons plutôt à la scène actuelle ! Que se passait-il du côté des trois adolescents paumés dans on ne savait quel trou…En tout cas un trou près du village caché du son ! Patrie dévastée il y a peu encore !

    « Petit accrochage sous la table ! »

    La jeune fille dévisageait ensuite ses deux comparses d’un regard gêné, et Dieu seul savait si Mizoe avait comprit ou non ce qui venait de se passer, pourvu que non maugréait intérieurement le Chûnin du village de la pluie, si elle en savait plus à ce sujet, il était presque certain qu’elle lancerait une nouvelle fois, une de ces satanées remarques stupides et désagréables. Le jeune homme se contentait alors de rester assis les bras croisés à attendre que tout se termine, la partie de dé tout comme la soirée, oh et puis qui sait ? Peut-être allaient-ils rester toute la nuit dans cette foutue baraque ! En tout cas, il ne dormirait pas en compagnie de la Kunoichi venue du village des feuilles ! C’était tout simplement, clair net et précis ! Il ne voulait pas ! Hors de question et on n’en parle plus vous voulez bien ? Ah mais attendez ? Qu’est-ce qu’elle fout la vieille là bas ? Ha…Elle sort des bouts de tissu..Mais à quoi ça sert au juste ? Ne me dites pas qu’ils allaient réellement passer leur nuit dans ce trou ? Alors qu’ils pourraient très bien rentrer chez eux et tout le monde serait bien heureux et content d’être au chaud. Mais Shintô regardait une nouvelle fois par la fenêtre, l’averse s’était amplifiée depuis, ce n’était plus un petit battement de pluie mais une véritable tempête qui s’annonçait. Le garçon soupira, qu’avait-il fait pour mériter une journée d’une telle ampleur ? Il devait vraiment être maudit ou alors il était né sous la plus mauvaise étoile qui soit. A contre cœur, il s’avança vers le vieil homme et tendit la main pour recevoir leur couchette du soir, il n’avait vraiment pas prévu ça. La nuit tombait au dehors, le soleil bien que très peu présent dans la journée déjà, commençait doucement à descendre invisiblement sous l’épaisse couche de nuages gris chargés de flotte. La partie semblait interminable, cela devait être la première raison pour laquelle Inakoe les avait quitté de si bonne heure, à moins qu’elle soit extrêmement exténuée ce dont il doutait fortement. Il adressa un léger sourire à Yukiii, la fille venant de Kiri avant de se retirer à son tour, ne trouvant pas d’autre refuge dans cette vieille maison si l’on pouvait appeler ce lieu ainsi, il ouvrit la porte coulissante pour rejoindre la fille avec qui il se disputait sans cesse. La porte émit un faible grincement, il espérait qu’elle se soit déjà endormie, il ne voulait pas la déranger en plein effort de concentration afin de se préparer à tomber dans les bras de Morphée. Silencieusement, il referma la porte et marcha doucement si le parquet pourtant prêt à craquer, il passa devant elle sans faire de bruit et s’allongea dans ses draps le plus loin possible d’elle.

    Avez-vous eu la sensation d’être chez vous alors que vous étiez loin de votre domicile ? Eh bien c’est le genre de sensation qu’avait Shintô lorsqu’il se coucha, évidemment pour lui être seul ne changeait pas, il avait bien entendu l’habitude de l’être, cette sensation de vide omniprésent qui occupait sa vie…Toujours sans cesse perturbé par cette obsession de devenir plus fort pour prouver qu'il était bel et bien en vie, il se demandait ensuite pourquoi il était ici à dormir alors qu'il pourrait s'entraîner ? Ce serait certainement beaucoup plus intéressant que de rester à semi couché dans une pièce lugubre où il n'avait quasiment aucune envie de se détendre et dormir. Le garçon soupira silencieusement de manière à ne déranger personne. Il entendit ensuite Mizoe râler dans son coin, elle pestait une nouvelle fois contre les conditions climatiques qui l'empêchaient de dormir.L'adolescent ouvrit ses yeux comme en plein jour, voilà, elle l'avait perturbé, comme d'habitude on ne pouvait rien faire de concret avec une personne comme la demoiselle, toujours à rechigner sur quelque chose. Il se contenta d’émettre un faible grognement de mécontentement et de demander d'un ton neutre quoique la voix un peu brisée:

    « Tu crois qu’elle vient ? Yukiii ? »

    A moitié emmitouflé dans ses draps à cause du froid, il daigna à se tourner vers son interlocutrice, il la fixait avec ses yeux noirs brillant dans la nuit, ses yeux qui reflétaient toujours un vide, des pupilles qui savaient parfois faire peur lorsqu'elles lançaient un regard de glace, ces pupilles qui des fois semblaient suppliantes & agonisantes, une longue histoire bercée par une souffrance interminable se tournait vers une kunoichi à priori sans histoire, mais en ce moment même peut-être qu'elle ne pouvait pas lire ce qu'il ressentait dans un simple regard, mais après tout qu'elle s'en rende compte ou non ? Où était la différence alors que la seule et unique question qui leur trottait dans la tête était de savoir ce que réservait l'avenir aux trois comparses ? Le futur proche les séparera peut-être ? Dire peut-être d'un côté, c'était nier à moitié la réalité qui s'imposait dans son coeur, une réalité dure à avaler qui en fit trembler plus d'un, une vision du monde plongée dans l'obscurité où les amis que l'on a connu derrière les frontières connaissent également mais sous un autre jour, la plus grande phobie de l'homme était de tout perdre. Eh bien le monde des Shinobis connaîtra bientôt un avenir désastreux où les anciens compagnons à travers les frontières devront s'affronter dans une lutte sans merci pour connaître la gloire et la reconnaissance, un triste sort pour ceux qui s'étaient jadis juré fidélité pour l'éternité, ce serment si précieux, celui de toujours rester amis malgré leurs pays respectifs, mais si l'on croit l'histoire la guerre et l'honneur de la nation surpassent un sentiment d'affection et de camaraderie, c'est bien connu, s'il y a un sentiment qui stoppe l'amour...C'est la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time After Time [PV Mimi & Yukiii =D]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» night time, our time (pariver)
» Good time, bad time - Roman
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RPG :: Plaines et Forêts-
Sauter vers: